Adieu Deliveroo! Une nouvelle société de livraison créée par et pour les livreurs va débarquer à Bruxelles

Après un long bras de fer entre Deliveroo et ses coursiers, certains livreurs ont fini par lâcher l'affaire. Deliveroo ne souhaitant pas leur accorder un statut protégé, ces coursiers ont décidé de monter leur propre coopérative. Rendez-vous le 7 février pour en savoir plus.

Certains livreurs avaient fixé une deadline à Deliveroo. La société de livraison avait jusqu'au 31 janvier pour revenir sur sa décision d'imposer à tous ses coursiers le statut d'indépendant. Elle ne l'a pas fait. Du coup, ces coursiers n'ont pas repris le travail.

Ça, c'était le 1er février. Depuis, ces livreurs toujours en grève ont décidé de s'organiser et de créer quelque chose de neuf, quelque chose qui leur correspond et qui ne les place pas dans une situation précaire. Ce nouveau concept, c'est une coopérative. Soit une boîte qui serait gérée par et pour les livreurs.

Lutte et coopérative

Comme l'écrit le Collectif des coursier-e-s, leur lutte ne leur a pas "permis de faire annuler la décision unilatérale prise par Deliveroo de rompre [leurs] contrats de travail. Par contre, elle [leur] a permis de prendre conscience qu'ils sont nombreux - parmi les coursiers mais aussi dans la population - à vouloir faire du métier de coursier un métier avec plus de droits et mieux protégé".

"Cette fois-ci, on va étendre nos activités parce que l'on estime que ça ne concerne plus uniquement les coursiers", nous explique Douglas Sepulchre, représentant du Collectif. C'est pourquoi, le Collectif organise mercredi 7 février à 18h au 21 rue du Monténégro, un apéro ouvert à tous, "que ce soit un restaurateur ou une restauratrice, des chercheurs universitaires ou juste des citoyens qui sont intéressés par le modèle coopératif".

"L'idée est de faire une réunion pour penser à créer notre propre société de livraison qui ferait concurrence à Deliveroo", ajoute Sepulchre. L'ensemble des travailleurs - restaurateur, livreur ou autre - serait alors partie prenante de ce projet, qui pour l'instant, devrait voir le jour à Bruxelles. Le projet étant encore au stade de création, il faudra attendre mercredi, jour où se réuniront tous les intéressés, pour voir quelles idées ressortiront de la réunion.

Déjà lu?