Victime de la perversité des réseaux sociaux? Pascal Cardonna sort de son silence et nie toute accusation à son égard

Le "JeremstarGate", devenu ensuite le "CardonnaGate" remue la toile depuis de nombreuses semaines. Pascal Cardonna, accusé de viol sur mineur, sort enfin de son silence et continue de clamer son innocence. Pour lui, les jeunes qui l'accusent ne cherchent simplement qu'à faire le buzz.  

Alors que l'affaire JeremstarGate prend un peu plus d'ampleur chaque jour, Pascal Cardonna aka Babybel, l'ami de Jeremstar, sort enfin de son silence. Accusé de viol sur mineur, corruption et agression sexuelle, il s'était fait très discret depuis que l'affaire avait éclaté. Dans une interview donnée à Libération, le cadre de France Bleu revient sur toutes les accusations dont il est victime et nie tout en bloc.

Victime de buzz

"Ma vie est dans la boue à présent, c’est horrible", explique-t-il, visiblement encore très bouleversé par ce qu'il lui arrive. Pour le quinquagénaire, ses accusateurs ne cherchent que le "buzz pour accroitre leur notoriété". L'homme a vu en quelques jours sa vie sociale et professionnelle s'anéantir à cause de tout "ce bazar-là".

Des accusations graves

Si tu n'as pas suivi l'affaire, Pascal Cardonna est visé par au moins deux plaintes. L'une pour corruption de mineur et abus de faiblesse, l'autre pour viol sur mineur. Annoir, un jeune garçon de 18 ans est le premier à avoir porté plainte. Il témoigne avoir été drogué par Pascal Cardonna lors d'une soirée qu'il avait organisé dans sa villa et affirme s'être réveillé dans son lit. Mais Pascal Cardonna rejette cette accusation: "Il a déposé plainte contre moi le 22 janvier. Or, le 17, il m’a envoyé un mail pour me proposer son aide ! (…) Il ne s’est rien passé entre Annoir et moi : le jour où il m’accuse de ce viol, j’étais dans un hôtel à Argelès et j’en ai la preuve." Pour Cardonna, c'est de l'acharnement: "Ces jeunes veulent faire du buzz pour accroître leur notoriété. C’est toute la perversité des réseaux sociaux, c’est le tribunal 2.0.", ajoute-t-il ensuite.

Homme de l'ombre

Si il avoue avoir effectivement eu des relations sexuelles avec certains jeunes, il précise cependant qu'ils n'étaient jamais mineurs. "Depuis deux ans, je prends en photo la carte d’identité de tous ceux qui viennent chez moi. Tous majeurs", se défend-il.

L'ancien animateur de radio France savait que cette surexposition de son personnage public sur les réseaux sociaux pourrait un jour mal tourné. Mais il ne s'était pas imaginé que ça pourrait en arriver là. Aujourd'hui, l'ancien ami de Jeremstar dit souffrir de trois pathologies graves: "j’ai une invalidité de 80 % et je suis en arrêt maladie jusqu’au 28 février. C’est une horreur, ce qu’il m’arrive. Des gens ont dit à mes nièces : «Alors, ton oncle est pédophile ?".

Accusé de complicité pour détournement de mineur, Jeremstar a souhaité se désolidarisé de celui qu'il surnommait Babybel. Aujourd'hui, Pascal Cardonna se retrouve bien seul dans l'ombre de ses possibles dérives; lui qui était tant habitué à être sous les feux des projecteurs.

Déjà lu?