C'est la nouvelle mode: saupoudrer ses repas de pollen, mais est-ce nocif ou bénéfique pour ta santé?

Les photos de délicieux plats aromatisés de pollen pleuvent sur Instagram. C'est la nouvelle tendance food, surtout aux États-Unis et en France, et pourtant de plus en plus de gens souffrent d'allergies à ce grain qui envahit notre air au printemps. Alors quels sont les bienfaits sur la santé à en manger? Quels sont les risques? On t'explique tout.

La première chose à savoir est qu'est-ce que le pollen exactement. Il s'agit d'un "ensemble de grains mâles d'une plante, contenus dans les anthères des étamines, puis dispersés", selon la définition du Larousse. Microscopiques, ces particules forment une poussière qui est emportée par le vent et transportée par les abeilles lorsqu'elles butinent les fleurs. Cette poussière est acheminée jusqu'aux organes femelles des fleurs (les pistils), c'est ce qu'on appelle la pollinisation. Seule la fécondation des fleurs permet le développement des fruits un peu plus tard.

Mais cette poussière peut être très dérangeante pour nos voies respiratoires. D'ailleurs, certains médecins constatent une augmentation des cas d'allergies en Belgique. "Ce sont les bétulacées qui donnent les symptômes les plus gênants tels que les éternuements, les chatouillements du nez et des yeux, l’écoulement nasal", expliquait l'ORL Patrick Levie il y a quelques jours à RTL. "Mais c’est vrai qu’au mois de mai et juin, avec les graminées, c’est plus violent", constatait-il encore.

Quelle forme et quel goût?

Alors pourquoi les Instagrammeurs sont-ils de plus en plus nombreux à prendre en photo leurs assiettes de tout et n'importe quoi agrémenté de pollen? Il faut d'abord savoir que le pollen alimentaire se présente le plus souvent sous forme de graines jaunes, et non de poussière. Il peut être sec (à la consistance plus moelleuse) ou frais (plus croquant). À l'inverse des graines habituelles et autres fruits secs, il est davantage un condiment qu'un aliment à proprement parler. Il agrémente donc parfaitement tes sauces et plats tant salés que sucrés.

Niveau goût, le pollen a une saveur florale, légèrement amère, avec des arrières notes de beurre, à en croire les témoignages des internautes sur Instagram. Mais tout dépend de la fleur dont il provient. Ainsi, le pollen de ciste a un goût acidulé, le pollen de châtaignier a, lui, des notes puissantes et sucrées, et le pollen de saule, préféré pour sa richesse nutritionnelle, présente une saveur plus amère.

Où en trouver?

Le pollen alimentaire est souvent vendu en pot, suivant un packaging semblable au miel, dans les magasins bio et certaines parapharmacies. Sur Newpharma.be, tu le trouves à 8,63 euros pour 250 grammes. Dans les magasins plus spécialisés, il peut être un peu plus cher. Sur Biovea.net, par exemple, il est vendu en poudre (et non en grains) à 13,20 euros les 225 grammes et également sous forme de comprimés à 20,90 euros les 100 capsules. Enfin, il y en a bien sûr sur Amazon à des prix plus ou moins minis.

Une fois le pot ouvert, il ne se conserve pas comme n'importe quel condiment. Le pollen frais étant très sensible à l’air et à la chaleur, il vaut mieux le laisser dans un récipient fermé au congélateur et en sortir au fur et à mesure la quantité que tu souhaites consommer.

Ses bienfaits sur la santé

Côté posologie, il se prend essentiellement en cure pendant l'automne et l'hiver pour chasser la déprime saisonnière et renforcer tes défenses immunitaires. "Une cuillère à soupe (environ 15 grammes par jour) pendant une cure de sept semaines à faire deux fois par an, pendant le printemps et l’automne", recommande la boutique bio française Onatera sur son site internet.

Mais pourquoi en prendre? Comme le définit les Oxford Dictionaries, le pollen est un "super aliment" ("superfood") car il est "riche en nutriments et particulièrement bénéfique pour la santé et le bien-être". Suivant la fleur dont il est originaire, "le pollen apporte 50 à 60 % de glucides, 15 à 30 % de protéines, de nombreux minéraux, différents antioxydants (vitamines, caroténoïdes, polyphénols) et des lacto-ferments quand il est frais", spécifie au magazine Top Santé le docteur en nutrition et auteur du livre "Soignez-vous avec les produits de la ruche" Nicolas Cardinault. Alain Coutant, spécialiste sur le sujet et fournisseur en miel et pollen, confirme ses dires à France Info: "Lorsqu'il est frais, 100 grammes de pollen équivalent aux protéines de 6 ou 7 œufs et de 700 grammes de viande rouge".

Mais comme le goût diffère en fonction de l'origine florale, les effets sur le corps humain aussi. Chaque pollen apporte son lot de bienfaits: le pollen de ciste booste surtout les défenses naturelles, alors que le pollen de saule améliore la vue, précise une experte en naturopathie à la chaîne M6.

Les risques et derniers tips à avoir en tête

Mais attention, le pollen ne convient pas à tout le monde et à tous les repas. Il reste une substance allergène qui peut déclencher des réactions plus ou moins fortes chez certaines personnes. Si tu souffres déjà d'allergies au pollen, il est donc à éviter.

De même, il n'est pas conseillé chez les enfants en-dessous de deux ans. Chez les femmes enceintes et les mamans qui allaitent, aucun effet négatif n'a pour le moment été établi. Mais puisqu'il n'est à la mode que depuis peu, certains aspects du pollen sont encore méconnus. Donc, c'est comme tout, il n'y a que l'abus qui peut être nuisible.

Voilà quelques idées de recettes: tu peux en saupoudrer sur des fruits frais

De toutes sortes

En mettre une cuillerée dans du porridge ou du muesli pour déjeuner

En mélanger dans tes céréales

Ou dans un smoothie

En faire des barres de céréales protéinées (le top si tu fais de la muscu')

Dans des crêpes

Sur une salade le midi

Ou même sur des pâtes!

Déjà lu?