Panique en Russie: de foutus criquets pourraient être le pire cauchemar des Diables Rouges à la Coupe du monde

Alors que la Coupe du monde doit démarrer dans un peu moins de six mois en Russie, les autorités commencent à flipper. La raison? Des million de criquets pourraient venir gâcher la fête et pourrir les pelouses des stades où les rencontres doivent se jouer.

La Russie se prépare au pire. Une sérieuse menace plane sur la Coupe du monde qu'elle organisera du 14 juin au 15 juillet prochains. Peur du terrorisme? Des hooligans? D'une météo pourrie? D'une nouvelle affaire de dopage? Rien de tout ça: les autorités paniquent à l'idée que des millions de... criquets gâchent la fête. Des millions d'hectares de terre sont actuellement infestés par ces insectes dans le sud de la Russie. Et ils représentent un sérieuse menace pour des stades où doivent se jouer des rencontres de la Coupe du monde, desquels il pourrait venir saccager les pelouses.

"Un scandale mondial"

"Nous avons appris à gérer le problème des criquets, mais comment pouvons-nous éviter un scandale mondial avec les criquets cette année? Le monde entier va venir ici", s'interroge dans les colonnes du Guardian Pyotr Chekmarev, représentant du ministère russe de l'Agriculture. "Les terrains de football sont verts. Les criquets adorent tout ce qui est vert. Comment allons-nous les empêcher d'aller sur les terrains de football?", s'interroge-t-il.

Les autorités n'ont pas communiqué officiellement sur le nom des stades "en danger". Mais celui de Volgograd, où doivent se jouer les matches Angleterre-Tunisie (match du groupe de la Belgique), Nigeria-Islande, Japon-Pologne et Arabie saoudite-Égypte, serait ainsi menacé par cette invasion de criquets. La Belgique doit de son côté jouer à Sotchi (le 18 juin contre le Panama), Moscou (le 23 juin contre la Tunisie) et Kaliningrad (le 28 juin contre l'Angleterre). Et Eden Hazard and co pourraient donc avoir à affronter un autre adversaire plutôt improbable sur les pelouses russes!

Déjà lu?