Bon courage pour commander chez Deliveroo: 600 livreurs ne veulent pas passer indépendants et continuent la grève

C'est à compter de ce jeudi 1er février que les livreurs de Deliveroo sont obligés de passer sous le statut indépendant s'ils veulent continuer à travailler. Alors qu'aucun accord n'a été trouvé avec la direction de l'entreprise, près de 600 coursiers, affiliés à la SMart, ne devraient pas reprendre le travail pour l'instant.

La lutte continue pour les livreurs de Deliveroo. Et elle va prendre une nouvelle tournure à compter de ce jeudi. C'est désormais bien simple: un livreur qui n'est pas passé au statut indépendant ne peut désormais plus travailler pour l'entreprise, comme cela a été décidé il y a plusieurs semaines. Leurs revendications n'ayant pas été entendues par la direction, qui a décidé de les repousser une nouvelle fois un peu plus tôt dans la semaine, le mouvement va prendre une plus grande ampleur ce jeudi.

"Toujours en colère"

Si tu souhaites commander un plat en ligne pour te le faire livrer par Deliveroo, tu risques de bien galérer: ce sont près de 600 livreurs, tous affiliés à la SMart, qui ne devraient pas travailler à travers le pays.

"Les 600 livreurs qui étaient affiliés à la Smart ne reprendront pas le travail demain/jeudi", a fait savoir à Belga Jean-Bernard Robillard, l'un des porte-paroles francophones du mouvement. "Nous sommes toujours en colère contre la direction, qui n'a pas levé l'ultimatum du 1er février malgré les propositions des syndicats." Il ne précise toutefois pas combien de temps pourrait durer cette énième "grève": les coursiers vont-ils pouvoir cracher longtemps sur l'argent que leur rapporte ce travail?

Les syndicats regrettent au passage le manque de soutien des politiques sur le dossier. "Nous avons demandé aux ministres Kris Peeters (CD&V) et Alexander De Croo (Open Vld) de se positionner. Mais après les avoir soutenus, ils leur ont tourné le dos", ajoute, toujours auprès de Belga, Steven Steyaert, du syndicat BTB (l'équivalent flamand de la FGTB).

Une nouvelle manifestation a rassemblé plusieurs dizaines de personnes à Bruxelles mercredi soir. Sur place, les livreurs ont voulu notamment sensibiliser le public à leurs conditions de travail et aux effets négatifs de ce changement de statut pour eux. Selon BX1, plusieurs de ces livreurs devraient se rassembler pour créer leur propre plate-forme de livraison "plus éthique". Un sacré pari qui ne semble pas vraiment faire flipper Deliveroo pour l'instant...

Déjà lu?