Amateurs du ballon rond, la loi football va bientôt être appliquée pour toutes les rencontres

Une proposition de loi concernant le football devrait être votée d'ici fin février selon la DH. Elle a été déposée le député N-VA Brecht Vermeulen, qui est également vice-président du club de Roulers. Le but? Que les sanctions s'appliquent à toutes les divisions.

Brecht Vermeulen, un député N-VA, élabore sa nouvelle "loi football" depuis deux ans avec tous les acteurs du secteur. Et selon la DH, elle devrait être votée fin février afin d'entrer en vigueur le 1er juin prochain. Vermeulen, qui est aussi vice-président du club de Roulers, a détaillé le contenu de cette proposition de loi au journal. "Les sanctions de la loi football pourront s’appliquer pour toutes les rencontres, aussi bien celles des femmes que celles des jeunes de moins de 18 ans, etc. Seule la police sera toujours compétente pour constater les faits mais la loi football s’appliquera alors", explique le député. Alors que pour le moment, elle ne s'appliquait qu'à la D1A et le D1B.

Vermeulen explique le but de cette loi est d'éviter que des supporters interdits de stade en D1 ne puissent aller semer la pagaille dans d'autres divisions où cette interdiction ne s'appliquait pas. Toujours dans ce même esprit, la proposition prévoit quelques changements pour que la loi colle à toutes les divisions. La définition de stade notamment va être revue car pour le moment c'est "un lieu jouxté d'une tribune et délimité d'une clôture extérieure" mais certains stades de foot ne correspondent pas à cette définition et ne rentreraient donc pas dans la loi football sans changement. Des stewards pourront également être imposés à certains clubs de football des trois divisions nationales inférieures si les matches sont à risques.

Amendes et interdiction de stade

La loi football existe depuis 1998 et a été modifiée plusieurs fois. Elle a pour vocation "de redonner aux matches de football leur caractère de fête de famille agréable et sans danger". Elle instaure des sanctions qui peuvent être appliquée par la cellule football du SPF Intérieur pour les organisateurs et les supporters qui ne la respectent pas. Par exemple, il est interdit "d'amener des objets pyrotechniques destinés à produire des lueurs, de la fumée ou du bruit" ou de "jeter ou projeter des objets dans le périmètre du stade ou dans les environs immédiats". Les amendes peuvent aller de 250 à 5.000 euros et les interdictions de stade de trois mois à cinq ans. Avec la nouvelle loi football, la cellule foot pourra les réduire exceptionnellement à 250 euros et dresser des avertissements.

Voilà qui devrait remettre un peu d'ordre dans certains stades.

Déjà lu?