Tu cherches un métier à risques? L'Armée belge veut recruter 7.400 nouveaux soldats d'ici 2021

Si tu aimes les guns, les treillis camouflages, les stratégies militaires et passer des semaines dans des casernes loin de tes proches, tu es peut-être fait pour l'Armée. Ça tombe bien, la Défense belge recrute. Elle aimerait compter 7.400 nouvelles têtes dans ses rangs d'ici 4 ans.

La Défense belge se remet à neuf. Durant les quatre prochaines années à venir, des milliards d'euros vont être dépensés pour acheter de nouveaux avions de combat, des frégates, des véhicules et des drones. Et il va aussi falloir rafraîchir les garnisons sachant que 50% des effectifs partiront à la retraite dans les huit prochaines années, indique la Défense.

Au total, l'Armée belge aimerait recruter 7.411 nouveaux membres pour 2021. Parmi eux, il faudra des officiers, des sous-officiers, des soldats et des marins, mais également des techniciens et du personnel médical. Aujourd'hui, l'Armée belge compte environ 30.000 hommes.mais avec les départs à la retraite, ce nombre va fortement diminuer. "À l’horizon 2030, les effectifs passeront de 30.000 à 25.000 personnes incluant 1.000 civils", explique le chef d'état-major Marc Compernol dans une brochure de la Défense.

Un poste peu attractif

Le problème de la Défense est que l'armée est loin d'être l'employeur le plus attractif de Belgique. Déjà, à cause de ses bas salaires. Les techniciens au sein de l'armée sont moins bien rémunérés que dans le civil, par exemple. À cela, il faut ajouter le problème de l'augmentation du départ de l'âge de la retraite.

Et surtout, il y a le fait que les militaires ne se sentent pas valorisés au sein de l'armée. Une carrière dans l'Armée, ce n'est plus vraiment le bon plan pour ceux qui n'ont pas une âme patriotique solidement attachée.

La stratégie Compernol

Mais Compernol ne perd pas espoir. Pour rendre l'armée plus attrayante, il appelle les militaires à parler plus positivement de leur travail dans leur entourage. "Chaque soldat doit se rendre compte qu'il influence le recrutement en parlant de son métier avec des connaissances et sur les réseaux sociaux". Mais est-ce que cela va fonctionner?

Pour cela, il faudrait que les salaires des soldats soient plus attractifs. Ce qui demande soit une plus grande participation financière de l'état, soit un accord avec des entreprises privées. Les civils pourraient prendre en charge des tâches pour lesquelles il ne faut pas nécessairement une formation de soldat, comme l'HORECA. Le chef de l'état-major admet que cette stratégie d'outsourcing comporte des risques mais il reste convaincu qu'une "gestion saine liée à de bons contrats et l’application de mesures correctives lorsque nécessaire permettront" de garder l'Armée belge en bonne santé.

Déjà lu?