Contre la violence des gangs, deux villes mexicaines hyper touristiques pourraient légaliser le cannabis 

Cancún et Los Cabos sont deux villes mexicaines hyper touristiques qui souffrent du même problème: la violence des gangs. Pour tenter de résoudre ce problème, le ministre du Tourisme a proposé de légaliser la marijuana.

Dans l'état mexicain de Baja California Sur, où se trouve la double-ville de Los Cabos, le taux de mortalité criminelle est de 69 pour 100.00 habitants. C'est le deuxième taux le plus élevé du Mexique, a fait remarquer le ministre du Tourisme Enrique de la Madrid.

Sa solution, qu'il souhaite également apposer à la ville de Cancún, est de légaliser la marijuana. On suppose que c'est à usage récréatif. Mais la proposition est encore loin d'être adoptée: le ministre souhaite pour l'instant seulement ouvrir le débat.

"Mon opinion sur la légalisation de la marijuana est une réflexion personnelle fondée sur l'analyse et l'étude du sujet depuis de nombreuses années. Je suis convaincu que nous devons en débattre, dans le cadre d'une solution à la violence et à l'insécurité au Mexique", a-t-il détaillé sur Twitter.

Absurde

"Il est absurde que nous ne prenions pas cette mesure en tant que pays", a déclaré M. de la Madrid lors d'une conférence à Mexico, rapporte Reuters. "Même s'il y a du travail à faire pour l'ensemble du pays, j'aimerais que cela se fasse à Baja California et à Quintana Roo, [l'état dans lequel se trouve Cancún]". Carlos Mendoza, gouverneur de Baja California Sur, a déclaré aux médias locaux que si l'idée était adoptée, elle devrait être mise en œuvre dans diverses zones populaires auprès des touristes.

Le président du Mexique Enrique Pena Nieto a déjà tenté de faire passer une loi en faveur de la consommation de marijuana à usage récréatif. En 2016, il a présenté un projet de loi qui autoriserait les Mexicains à posséder jusqu'à une once (28 grammes) de marijuana sur eux. Mais la proposition a été recalée au Congrès.

Maintenant, si cette proposition est adoptée, faut voir si elle plaira à Donald Trump. Si certaines villes mexicaines déjà très appréciées par les touristes américains deviennent des paradis pro-pétards, cela risque d'énerver encore plus le président des États-Unis connu pour son opposition à cette consommation.

Déjà lu?