Bonne nouvelle! Tu auras deux chances pour passer le prochain examen d'entrée en médecine et dentisterie

L'examen 2.0 d'entrée en médecine et dentisterie se dévoile enfin. Les matières sur lesquelles tu seras interrogé et les conditions de réussite devraient être sensiblement les mêmes. Par contre, bonne nouvelle, tu auras une seconde chance deux mois plus tard pour le repasser en cas d'échec au premier tour.

Après la première édition catastrophique de l'examen d'entrée en médecine et dentisterie, organisée en septembre 2017 au Heysel, sa version 2.0 pour la prochaine rentrée scolaire devrait être un peu plus rassurante. Encore heureux, puisque sur 3.473 participants, seuls 641 l'avaient réussi, soit 18 % d'entre eux seulement. Une véritable boucherie.

Ce mercredi matin, le ministre de l’Enseignement supérieur, Jean-Claude Marcourt (PS), doit donc présenter, devant le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, un avant-projet d’arrêté fixant les modalités d’organisation du prochain test. Celui-ci a été rédigé sur base des propositions de l’Ares, l'Académie qui chapeaute l’enseignement supérieur francophone belge et qui organise l'épreuve, pour planifier la prochaine édition dans de meilleures conditions. Certains points du texte sont dévoilés en primeur dans les colonnes de La Libre Belgique ce mercredi, et il y a de bonnes nouvelles pour les rhétoriciens qui rêvent d'être médecins ou dentistes.

Deux sessions: en juillet et en septembre

Le principal changement à noter est que l’examen sera organisé en deux sessions, tu auras donc deux chances, et non plus une, pour le passer. Prends déjà ton calendrier, la première session aura lieu le 6 juillet, et la seconde le 5 septembre. En cas d'échec, tu auras ainsi deux mois pour réviser avant de retenter ta chance.

Parmi les modalités qui ne changent pas, l’examen sera organisé, comme lors de la première édition, de manière centralisée dans un seul lieu, et non dans chaque université. Ce devrait donc probablement être à nouveau au Heysel. L’Ares et le ministre de l'Enseignement souhaitant que les candidats soient tous traités de la même manière, en cas de recours en justice. C'est l’Ares qui reste aux commandes de l'organisation pratique du test, mais le budget qui lui est alloué pour cette mission a été augmenté: de 800.000 euros à 1,16 million d’euros par an.

Les mêmes matières

En ce qui concerne les matières sur lesquelles tu seras interrogé, l'administrateur de l’Ares, Julien Nicaise, laissait entendre, dans un récent entretien au Soir, qu’elles ne seraient pas très différentes. L'examen 2.0 devrait donc se présenter sous la forme de différents questionnaires à choix multiples portant sur 8 matières divisées en 2 parties. Une première partie qui évalue les compétences purement scientifiques: 1. Math, 2. Biologie, 3. Chimie, 4. Physique. Et une seconde qui interroge les compétences en communication et en analyse critique de l'information: 5. Analyse, 6. Communication, 7. Éthique, 8. Empathie.

Les conditions pour réussir et s'inscrire en première année de médecine ou de dentisterie à la rentrée devraient aussi être sensiblement les mêmes: obtenir une moyenne d’au moins 10/20 dans chacune des deux parties ET un minimum de 8 /20 dans chacune des 8 matières.

Attends-toi donc à un examen difficile et long (le premier ayant duré 7h30), mais avec deux chances pour le réussir. Prépare-toi bien!

Déjà lu?