Amena Khan met les voiles: ses tweets jugés antisémites l'ont poussée à claquer la porte de L'Oréal

La nouvelle égérie de L'Oréal n'aura pas fait long feu. Alors que la marque venait à peine d'annoncer que la première mannequin britannique voilée serait à l'affiche de sa nouvelle pub pour un shampoing, Amena Khan a finalement décidé de faire marche arrière. La raison? Elle aurait tenu des propos jugés antisémites sur son compter twitter en 2014. 

L'Oréal voulait se démarquer et on peut dire que la marque de cosmétique ne s'est pas loupé sur ce coup! Quelques jours seulement après avoir dévoilé le visage de sa nouvelle campagne de pub pour un shampoing, Amena Khan, la mannequin britannique voilée qui devait en être l'égérie, a décidé de se retirer. Et pour cause, après avoir suscité la polémique de tous les côtés, elle a finalement été accusée d'avoir tenu des propos jugés antisémites sur son compter twitter en 2014. Si depuis, la jeune femme les a supprimés, des captures d'écrans continuent de tourner sur la toile et ne cessent d'alimenter le débat.

Des propos jugés antisémites

En lisant ses tweets de l'époque, qui étaient notamment relayés par le média américain DailyCaller hier après-midi, Amena Khan accusait Israël d'être un "Etat terroriste" qui pratique une "occupation illégale" des territoires palestiniens et un "génocide". Les internautes qui n'étaient déjà pas pour son apparition dans la pub de l'Oréal en ont dès lors profité pour la tacler à ce sujet. Ils auront eu finalement gain de cause puisque Amena Khan ne fera finalement pas la pub L'Oréal. Elle a publier un long message sur son compte Twitter et Instagram, dans lequel elle s'excuse pour les propos qu'elle avait tenu en 2014.

De plates excuses

"Avec un profond regret, j'ai décidé de me retirer de cette campagne parce que les conversations actuelles qui l'entourent nuisent au sentiment positif et inclusif que j'ai décidé de livrer", pouvait-on lire dans son message. De son côté, L'Oréal a communiqué qu'il appréciait ses excuses mais acceptait sa décision de se retirer de la campagne. Une nouvelle tentative de la marque de cosmétique de se différencier qui finit en bel échec. Une autre mannequin de la marque avait déjà dû claquer la porte en septembre dernier pour des propos jugés racistes envers les personnes de couleur blanche. À voir maintenant qui prendra la place de Amena Khan pour tester ce fameux shampoing.

Déjà lu?