Que font les Américains quand le gouvernement est en "shutdown"? Ils font... des bébés

Si le "shutdown" a déjà été suspendu ce mardi, le dernier en date, en octobre 2013, avait duré suffisamment longtemps pour que les Américains aient envie de faire des bébés. En effet, neuf mois après, les hôpitaux de Washington étaient bondés et la ville enregistrait un étonnant pic de naissances.

Ce samedi à minuit, les États-Unis de Donald Trump sont entrés en "shutdown", une fermeture partielle du gouvernement fédéral causée par une absence d'accord au Sénat sur le budget. En effet, les démocrates refusaient de signer cette loi de financement temporaire sans garanties, de la part des républicains, sur les "Dreamers" (ces centaines de milliers d'immigrés arrivés aux États-Unis alors qu'ils étaient encore enfants). Finalement, un compromis a été trouvé entre les sénateurs pour assurer le financement de l’État jusqu’au 8 février, mais aucune décision n'a toutefois été prise sur le statut des "Dreamers".

Ce "shutdown" n'aura donc duré que trois jours, bien moins que le dernier en date, lequel s'était prolongé pendant 16 jours (du 1er au 16 octobre 2013). Mais fait rigolo, cet arrêt temporaire de l'État avait provoqué à l'époque un mini baby-boom.

+ 32,6 % de nouveaux bébés

En effet, le Washington Post rapportait en juillet 2014 un pic exceptionnel de naissances à Washington. Neuf mois après le "shutdown" de 2013, la ville enregistrait une hausse de 32,6 % des naissances.

Il faut dire que des centaines de milliers d'Américains travaillant dans la fonction publique s'étaient retrouvés en congé sans solde pendant huit jours. Seuls les services gouvernementaux les plus importants continuaient de fonctionner (l'armée, le contrôle du trafic aérien et la poste notamment). Comme les gens se retrouvaient à la maison, il faut croire que cela leur a donné envie de faire des galipettes sous la couette.

"Personne n’a vraiment aimé le shutdown, mais apparemment, il y avait quand même de l’amour. Le genre d’amour qui ressort quand vous et votre compagnon ne devez pas aller au travail. Une semaine passe, puis deux. Vous vous ennuyez. Vous êtes des adultes. Vous partagez un lit. Et neuf mois plus tard, vous vous retrouvez dans un hôpital qui semble étrangement surpeuplé", écrivait encore le Washington Post.

Hélas pour les ménages, cette fois-ci, le shutdown n'aura pas duré assez longtemps pour que les familles s'agrandissent. Dommage!

Déjà lu?