"Invivable": 22 maisons pourraient être détruites si l'aéroport de Zaventem applique son plan drastique d'extension

Brussels Airport planche depuis plus d'un an sur son projet d'extension. Aujourd'hui, deux scénarios sont mis en avant et présentés dans la presse flamande: le premier est un peu plus soft et le second est drastique. Pour les riverains des communes aux alentours de Zaventem (Kortenberg et Steenokkerzeel), cela signifierait la démolition de 22 habitations... entre autres.

Les Bruxellois qui vivent à proximité de Zaventem se plaignent déjà depuis longtemps du bruit engendré par les avions qui frôlent presque leurs toits en décollant. Mais bientôt, il se pourrait que certains soient carrément contraints de déménager si l'aéroport met en application son plan d'extension.

C'est fin 2016 que Brussels Airport a annoncé son projet d'agrandissement pour l'horizon 2040, dans le but de passer de 23 millions de passagers par an à 40 millions. Aujourd'hui, les plans sont devenus concrets, après avoir été dessinés par l’agence de design Arcadis, rapporte ce lundi la presse flamande. Deux options sont mises en avant, précise Het Nieuwsblad qui a pu les consulter en primeur. La première prévoit une extension sans prolongement de la piste 25L, la seconde avec prolongement. Cette piste, qui part de Kortenberg vers Zaventem-centre en passant au-dessus de la chaussée de Waterloo, est un peu moins utilisée et sert essentiellement aux atterrissages depuis l’est vers l’ouest.

95 hectares

Mais le souci, c'est que ce deuxième scénario, le plus confortable pour la croissance de l'aéroport, est le plus à craindre pour les riverains. Ainsi, l'aéroport s'étendrait sur au moins 95 hectares, la piste 25L serait allongée de 900 mètres, comprendrait une voie de circulation supplémentaire et serait entourée d'une sorte de tampon pour l'insonorisation. En d'autres termes, il s'agit "d'un mur de 4 kilomètres de long et 18 mètres de haut", explique au Nieuwsblad le bourgmestre de Kortenberg Chris Taes (CD&V). C'est face à cette splendide vue que les riverains de la commune devraient alors vivre.

Pire encore, dans le village de Humelgem (commune de Steenokkerzeel), l'allongement de la piste entraînerait la démolition de 22 maisons. Et même si la piste n'est pas agrandie (suivant le premier scénario), jusque 16 maisons pourraient être rasées. Dans le village d'Erps-Kwerps (commune de Kortenberg), la Curegemstraat serait aussi détruite, et la qualité de vie des 5.000 habitants serait clairement altérée, craint encore le bourgmestre de Kortenberg.

Pas encore de décision définitive

"Nos villages deviendront invivables", s'alarment tant le bourgmestre de Kortenberg que celui de Steenokkerzeel, communes voisines de Zaventem. "Nous allons tout faire pour que cet agrandissement ne devienne pas réalité", avertissent-ils même, toujours au journal flamand.

De son côté, Brussels Airport souligne qu'aucune décision n’a été prise pour le moment. Les plans ne sont encore que des "scénarios possibles" que l'aéroport prévoit de présenter aux riverains ce mercredi lors d'une session d'information. Mais la décision finale reviendra de toute façon aux autorités politiques.

Déjà lu?