Un an après la première Women's March, les pussy hats se sont emparés des rues pour s'opposer une nouvelle fois à Trump

Il y a un an, des centaines de milliers de femmes avaient déjà protesté contre l'investiture de Donald Trump et la politique qu'il voulait mettre en place. Un an plus tard, elle sont de retour: fâchées, frustrées et munies de leurs pussyhats, les femmes sont sorties dans la rue pour dire tout le bien qu'elle pensait de Trump et de sa première année de présidence. 

Portées par les mouvements #metoo et les élections à mi-mandat de novembre prochain, la "Marche des femmes" a remporté un grand succès hier aux États-Unis. L'année dernière, Donald Trump n'était encore que nouveau président et candidat à frasques, aujourd'hui c'est un autre bilan que le peuple américain et le monde entier tirent. Et en ce qui concerne les femmes, elles ont remis le couvert!

On ne peut pas exactement dire combien de personnes au total ont défilé hier dans les rues pour exprimer leur mécontentement face à Donald Trump. Mais une chose est sûre, le mouvement a encore une fois marqué les esprits. Les femmes ont ressorti leurs petits chapeaux roses tricotés de l'année passée et se sont rassemblées dans les grandes villes comme Washington, Philadelphie, Boston Denver, Los Angeles. Le bonnet, c'est devenu le symbole de cette "Marche des femmes" en souvenir de la fameuse "prise par la chatte" de Trump balancé l'année passée.

"Perfect day for all Women to March"

Avec un "shutdown" au programme, Donald Trump a tenté d'embrasser la foule avec un petit tweet, comme à son habitude. Voici ce qu'il a dit: "Belle journée dans tout notre pays pour toutes les femmes qui marchent. Allez-y maintenant et célébrez les étapes historiques: le succès économique et la richesse inégalée des douze derniers mois." Le chômage des femmes n'a jamais été aussi bas au cours des 18 dernières années!" Une manière pour Trump de tourner une manifestation contre lui à son avantage, selon lui.

Les raisons de cette Women's March 2.0.

L'année 2017 a été marquée par toute l'affaire hollywoodienne Weinstein et le mouvement #Metoo qui en a découlé. C'est au nom de ce mouvement que les femmes ont notamment marché hier, mais pas seulement! Les pancartes brandies par les manifestants qui ont marché dans une ambiance calme et chill dénonçaient surtout le durcissement de la politique migratoire de Trump, son point de vue sur le droit à l'avortement en passant aussi par quelques critiques gratuites d'incompétence. Comme par exemple: "Quand on élit un clown, on récolte un cirque" pouvait-on lire parmi les nombreuses pancartes.

Le but de cette marche, selon les organisatrices, c'est de comptabiliser un maximum de voix pour les élections de novembre. Le slogan d'ailleurs de cette action était "Le pouvoir est dans les urnes".

Une chose est sûre, les "Pussy Grabs" étaient back hier!

© epa

Déjà lu?