Il a osé! Ce mec a enfilé tous ses vêtements pour ne pas payer de valise en soute, mais rien ne s'est passé comme prévu

Voilà le petit génie du jour: Ryan Carney Williams, alias Ryan Hawaii sur Twitter. Ce Londonien devait voyager d'Islande en Angleterre sur un vol British Airways. Mais son bagage à main était trop lourd et il n'avait pas d'argent pour payer le supplément en soute. Il a donc décidé d'enfiler ses 10 t-shirts, 8 pantalons, plusieurs manteaux et pulls. Pas bête. Le souci, c'est qu'au moment de se présenter aux portiques de sécurité, rien ne s'est passé comme prévu. On t'explique son histoire en quelques tweets.

L'histoire a débuté le 10 janvier dernier. Ryan raconte sur son compte Twitter qu'il a été interdit de monter à bord de l'avion dans cette tenue. Pourtant au guichet bagages, on lui avait assuré qu'il n'y aurait aucun problème

"Décevant."

Du coup, il se demande si ce n'est pas de la discrimination à cause de sa couleur de peau

"J'ai été retenu à l'aéroport de Keflavík en Islande parce qu'au lieu d'avoir des bagages, j'avais tous mes vêtements sur moi, et ils n'ont pas voulu me laisser entrer. Profilage racial? Ou..."

Il a carrément été arrêté et maîtrisé

"J'ai aussi été arrêté et maîtrisé, donc vous [ndlr: British Airways] allez vraiment devoir gérer ça."

Il a donc tenté de contacter la compagnie par tous les moyens: téléphone, réseaux sociaux...

"Bonjour Ryan, merci pour votre temps au téléphone. Je suis désolé d'apprendre votre expérience et espère que votre problème sera bientôt réglé. J'ai noté les détails sous la référence 17426897. Comme nous en avons discuté, je vous appellerai demain après 18 heures. Linds"

En attendant, il a tenté de prendre un autre vol vers Londres, cette fois de la compagnie EasyJet... mais encore sans succès

"Et ENCORE! Refusé de deux vols en deux jours pour aucune raison valide. Merci EasyJet et British Airways pour votre service formidable."

Ryan a donc contacté EasyJet pour avoir plus d'explications sur ce nouveau refus

"Je suis désolé d'apprendre vos expériences avec British Airways et nous-mêmes, Ryan. Alors que nous ne sommes pas en position de commenter les actions prises par British Airways, je peux vous dire que le commandant de bord de notre vol a été informé de ce qui s'est passé la veille. À cause de cela, le commandant a pris la décision de vous débarquer du vol. Et pour cette raison, je crains que nous ne puissions vous offrir le remboursement de votre réservation, comme le prévoient nos termes et conditions", lui a répondu EasyJet par message privé. Et Ryan de commenter qu'il ne "peut pas croire" que ce qu'il vit "est réel". Il promet même de leur coller un procès.

Fin de l'histoire: il a pu rentrer chez lui et être remboursé

Quatre jours plus tard, ses mésaventures s'arrêtent là. EasyJet lui a finalement remboursé son vol qu'il n'a pas pu prendre. Et il a pu rentrer à Londres à bord d'un vol de la compagnie Norwegian Airlines, juste un peu avant. L'histoire ne dit pas s'il a été autorisé de monter à bord dans cette tenue ou s'il a trouvé un autre moyen pour embarquer.

De son côté, British Airways donne une tout autre version des faits: selon la compagnie, Ryan avait un comportement agressif, et c'est pour cette raison qu'il n'a pas été autorisé à embarquer. Pourtant, là encore, le Londonien insiste sur Twitter en disant qu'il n'avait pas bu d'alcool et qu'il n'était en aucun cas menaçant. Difficile de démêler le vrai du faux, mais il faut avouer que son idée de départ n'était pas franchement géniale...

Déjà lu?