Enfin un accord sur la réforme de la formation des enseignants! Voilà ce qui changera pour les futurs profs

La majorité gouvernementale en Fédération Wallonie-Bruxelles, PS-cdH, s'est enfin mise d'accord sur la future réforme de la formation des enseignants. Le parcours d'études sera allongé, leur salaire sera revu à la hausse... On t'explique les points principaux du texte.

Outre le Pacte d'Excellence, censé révolutionner en profondeur l'enseignement francophone belge, une grosse réforme sur la formation initiale des enseignants va également être mise en place. Cette dernière a été annoncée depuis près de dix ans et était un dossier brûlant des discussions entre PS et cdH depuis sept mois. Mi-décembre, le ministre de l'Enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt (PS) avait même laissé entendre que l'entrée en vigueur de la réforme pourrait être reportée. Mais cette fois, les partenaires de la majorité en Fédération Wallonie-Bruxelles se sont enfin mis d'accord sur le texte, peut-on lire ce matin dans les colonnes de La Libre Belgique.

"Nous sommes parvenus à arbitrer aujourd’hui les deux points essentiels qui restaient en suspens", a ainsi annoncé le ministre wallon Jean-Claude Marcourt (PS) devant le Parlement ce mercredi. Ces deux points de discorde portaient sur la création d’une cinquième année de formation et la manière dont hautes écoles et universités devront collaborer pour mettre en place le nouveau cursus, précise Belga.

Quatre ans de formation

Mais qu'est-ce qui changera concrètement pour les futurs professeurs? Tout d'abord, l’accès aux études d’enseignant passera par la présentation d’une épreuve de maîtrise du français, qui sera obligatoire mais non contraignante. Ensuite, les futurs profs seront amenés à suivre un bachelier de trois ans (180 crédits), complété par une année de master (60 crédits). La durée de la formation des instituteurs et des professeurs en secondaire inférieur passera donc de trois à quatre ans. Et à terme, une cinquième année de spécialisation sera également ouverte.

Côté cours, les futurs profs seront formés à la communication, aux sciences humaines et sociales, à la didactique et à la pédagogie, en plus de la discipline qu'ils auront choisie d'enseigner. Un lien sera également fait avec la recherche sur ces matières.

Meilleur salaire

Mais la bonne nouvelle, c'est que comme ils seront formés plus longtemps, les futurs instituteurs et régents devraient être mieux payés. À ce titre, un barème salarial intermédiaire devrait être créé entre le barème 301 (appliqué aux enseignants formés en trois ans) et le barème 501 (appliqué aux enseignants disposant d’un master universitaire).

Pour la suite des événements, les projets de loi devraient être arrêtés dès la semaine prochaine au sein du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, en espérant une entrée en vigueur de la réforme en septembre 2019. En tout cas, c'est ce qui est prévu théoriquement.

Déjà lu?