Le tricheur Lance Armstrong invité du Tour des Flandres, ça pose problème et voilà pourquoi

Voir débarquer Lance Amstrong comme "guest star" d'un évènement du Tour des Flandres ne plaît pas à l'Union Cycliste International. Son président, David Lappartient, a demandé à l'Américain, qui a perdu ses sept titres sur le Tour de France pour dopage, de ne pas répondre à cette invitation. Sauf que le principal intéressé devrait bien être là.

Il fallait s'y attendre. C'était sûr que la venue de Lance Armstrong comme invité du Tour des Flandres n'allait pas plaire à tout le monde. Si quelques voix s'étaient élevées après l'annonce de Wouter Vandenhaute d'inviter "le plus grand tricheur de l'histoire" à un "business-event" en marge du Tour des Flandres, aucune n'avait autant d'importance que celle de David Lappartient, le président de l'Union Cycliste Internationale (UCI).

"Pas bon pour le cyclisme"

Le big boss du cyclisme mondial l'a expliqué dans un entretien au journal suisse Neue Zurcher Zeitung: pour lui, Lance Armstrong n'a plus sa place dans le cyclisme, lui qui a été déchu de ses sept titres sur le Tour de France après avoir été convaincu de dopage.

"Je lui ai fait part de mon point de vue au cours d'une discussion intense. Mais Armstrong est un homme libre, je ne peux pas l'empêcher d'intervenir dans une université le vendredi avant la course", explique Lappartient. "Néanmoins, ce n'est pas bon pour le cyclisme. Je lui ai écrit pour qu'il ne se montre pas sur les courses".

Armstrong s'en fout

Pas question donc de donner une deuxième chance à Armstrong. Une partie du monde du cyclisme ne veut pas voir revenir celui qui incarne l'une des pages les plus sombres de l'histoire de ce sport. Mais dommage pour eux: ni Armstrong ni Vandenhaute n'ont l'intention de changer d'avis et l'Américain devrait bien être en Belgique le 1er avril pour sa conférence.

"Je n'ai pas reçu de lettre. Je n'ai rien à ajouter. Je vous verrai le 1er avril", a communiqué Lance Armstrong à Het Nieuwsblad. Pour l'instant, il doit juste parler devant une audience soigneusement sélectionnée, qui devra payer pour l'écouter. Verra-t-on ensuite "le plus grand tricheur de l'histoire du cyclisme" au plus près de la course ensuite? C'est bien possible. "Il reste en Flandre tout le week-end, bien sûr qu'il pourra suivre la course", a balayé Wouter Vandenhaute.

Qu'on se le dise: Lance Armstrong va bien faire son grand retour dans le monde du cyclisme d'une certaine façon. Et ce sera en Belgique.

Déjà lu?