Money, money, money: Radja Nainggolan pourrait entrer dans l'histoire du football belge en allant s'enterrer en Chine

Radja Nainggolan va-t-il devenir le joueur belge le plus cher de l'histoire? C'est bien possible. Le Guanghzou Evergrande serait prêt à claquer 94 millions d'euros pour s'offrir le milieu de terrain de la Roma. Avec en prime un salaire royal pour le Ninja là-bas, bien sûr.

Axel Witsel pourrait bien se sentir moins seul dans quelques jours en Chine. Un autre international belge serait en passe de l'imiter et d'aller toucher le jackpot là-bas si on en croit la Gazzetta dello Sport: le média italien assure que Radja Nainggolan ne dirait pas non à une aventure lucrative en Chine.

Plus cher que Lukaku

Son club de l'AS Roma se serait même déjà mis d'accord avec le Guanghzou Evergrande sur les modalités du transfert. Coût estimé de l'opération? 50 millions d'euros pour le club italien. Pas mal pour un joueur dont la Roma aimerait bien se débarrasser après sa vidéo polémique durant le Nouvel An.

Mais le montant du transfert serait en fait gonflé par la taxe imposée à tous les clubs chinois qui veulent recruter des joueurs étrangers depuis l'été dernier. Histoire d'éviter que les clubs locaux ne flambent et ne donnent pas leur chance aux joueurs chinois, le gouvernement a en effet décidé de taxer à 100% les transferts des joueurs étranges supérieurs à 6 millions d'euros. L'argent est ensuite versé sur un fonds gouvernemental destiné à la formation des jeunes footballeurs chinois.

Nainggolan coûterait donc... 94 millions d'euros au Guanghzou Evergrande, comme le souligne la Gazzetta dello Sport. Ce qui ferait de lui le joueur belge le plus cher de l'histoire, tout simplement, devant Romelu Lukaku, transféré à Manchester United contre 85,5 millions d'euros cet été, et Kevin De Bruyne, passé à Manchester City pour 74 millions d'euros en 2015.

Un salaire royal

Alors bien sûr, il reste encore quelques étapes à franchir pour que ce transfert ne se fasse. Déjà, il manque encore l'accord du joueur. Mais les médias italiens assurent que le Ninja ne serait pas contre débarquer en Chine, même s'il a prolongé l'été dernier à la Roma.

Il faut dire qu'un salaire royal de 12 millions d'euros annuel l'attendrait là-bas. Avec ce salaire, Nainggolan resterait toutefois en-dessous de De Bruyne, Lukaku et Eden Hazard, qui gagneraient 1,2 million d'euros par mois en Angleterre. Mais à bientôt 30 ans (il les aura le 4 mai), difficile de cracher sur autant d'argent de la part du joueur de la Roma, dont le salaire actuel est estimé à 3,2 millions d'euros par an.

Bye-bye le Mondial?

Comme pour Axel Witsel l'hiver dernier, ce départ vers la Chine risquerait de faire couler beaucoup d'encre. En plus d'être considéré comme un branleur pour certains observateurs (n'ayons pas peur des mots) pour son attitude en dehors des terrains (la clope, ça ne passe pas pour tout le monde), il se verrait coller en plus l'image de mercenaire en privilégiant l'argent à un vrai chalenge sportif. Et ce même si Guangzhou, champion de Chine ces sept dernières années (!), est considéré comme l'un des meilleurs clubs asiatiques.

Pas sûr non plus que ce départ en Chine jouerait en faveur de Nainggolan en vue d'une sélection pour la Coupe du monde cet été en Russie. Si Witsel continue d'être convoqué par Roberto Martinez, on ne peut pas dire que le Ninja jouisse d'une grosse cote de popularité auprès d'un sélectionneur qui l'a déjà écarté à plusieurs reprises, avant de finalement le convoquer à nouveau lors du dernier rassemblement. Ce détail pourrait-il pousser Nainggolan à refuser les millions de la Chine? Il a jusqu'au 28 février, date de la fin du marché des transferts d'hiver en Chine, pour se décider...

Déjà lu?