L'affaire va loin: suite au pull polémique, H&M est contraint de fermer ses magasins en Afrique du Sud

Le pull qui a allumé la polémique autour de H&M crée le chaos en Afrique du Sud. De nombreux manifestants se sont rassemblés ce week-end devant et dans des magasins de la chaîne, saccageant tout sur leur passage. Ce qui a obligé le géant du prêt-à-porter à fermer ses magasins dans la région. En tout cas, pour un petit temps.

H&M est sous le feu des critiques. Son pull pour enfants "Coolet Monkey in the Jungle" ("Le Singe le plus Cool de la Jungle"), porté par un petit garçon à la peau noire sur son site internet, a créé une vague d'indignations un peu partout dans le monde. Mais en Afrique du Sud, la polémique a pris une tout autre tournure au sein de la population.

En effet, plusieurs mouvements de protestation ont eu lieu ce week-end devant et à l'intérieur de magasins de la marque de prêts-à-porter situés dans la ville de Johannesburg. Les activistes ont répondu à l'appel du parti de gauche radicale sud-africain Economic Freedom Fighters (EFF), pour témoigner leur colère face à ce message jugé raciste.

Magasins saccagés

"Cet absurde magasin de vêtements H&M est maintenant confronté à des conséquences pour son racisme. Toutes les personnes censées devraient être d'accord pour dire que le magasin ne devrait plus être autorisé à continuer ses activités en Afrique du Sud", souhaite carrément le député-président de l'EFF Floyd Shivambu sur son compte Twitter, tout en félicitant les manifestants.

Le souci, c'est que la situation a rapidement dérapé. Les manifestants ont complètement saccagé certaines boutiques, vandalisé les rayons et renversé tout sur leur passage. La police sud-africaine (SAPS) a été obligée d'intervenir et d'utiliser des balles en caoutchouc pour disperser la foule, a-t-elle fait savoir sur son compte Twitter.

Fermeture "temporaire" de tous les magasins dans la région

De son côté, H&M a réagi sur son Twitter également, en disant "être conscient des récents événements" dans ses magasins en Afrique du Sud. "Sur base des craintes pour la sécurité de nos employés et nos clients, nous avons temporairement fermé tous les magasins dans la région", a aussi annoncé la chaîne.

Après s'être excusé il y a quelques jours et retiré le pull de tous ses magasins ainsi que de son site internet, H&M a tenu à réaffirmer que "le racisme et les discriminations de toutes sortes et formes, délibérés ou accidentels, sont simplement inacceptables". Le géant de l'habillement souligne également que "l'équipe en magasins n'est pas responsable de son erreur de jugement au moment de la production du sweat à capuche".

Heureusement, aucun client ni membre du personnel n’a été blessé lors de ces manifestations musclées, mais les images sont impressionnantes.

Vitrine brisée, mannequins renversés, vêtements jetés au sol...

C'était le gros bazar

Déjà lu?