Trump affiche encore une fois tout son mépris: pour lui, les pays d'Afrique, Haïti et le Salvador sont des "pays de merde"

Trump s'est complètement emporté lors d'une réunion sur la protection des migrants. Il a qualifié certaines nations d'Afrique, Haïti et du Salvador de "pays de merde", rapporte le Washington Post selon plusieurs sources sur place. Mais bien sûr, il a tout nié en bloc sur Twitter quelques heures plus tard.

"Pourquoi faut-il que tous ces gens venus de pays de merde viennent ici?" Voilà la réflexion très insultante qu'a faite Trump lorsque certaines personnes ont évoqué la protection de migrants issus des pays d'Afrique, d'Haïti et du Salvador. C'est ce que rapporte le Washington Post.

Le président s'est réuni jeudi avec plusieurs sénateurs démocrates et républicains pour discuter de la protection des "Dreamers", cette génération de jeunes entrés illégalement sur le territoire américain avec leurs parents. En septembre, Trump a décidé de mettre fin au programme DACA mis en place par Obama. Ce programme avait permis à 800.000 jeunes de pouvoir travailler et étudier sans risquer d'être expulsés.

Et Trump aurait été encore plus loin en disant qu'il fallait retirer Haïti de tout accord. "Pourquoi avons-nous besoin de plus d'Haïtiens?" rapportent des sources du journal. "Sortez-les."

Mais la Norvège est la bienvenue

Trump a ensuite suggéré que les États-Unis devraient plutôt amener plus de gens de pays comme la Norvège, dont il a rencontré le Premier ministre mercredi. Selon un officiel de la Maison-Blanche, Trump a également suggéré qu'il serait ouvert à plus d'immigrants des pays asiatiques parce qu'il sent qu'ils aident les États-Unis économiquement.

Après la publication de l'article du Washington Post, le porte-parole de la Maison Blanche, Raj Shah, a directement réagi dans un communiqué. Il n'a pas nié les propos tenus par Trump mais a déclaré que: "Certains politiciens de Washington choisissent de se battre pour des pays étrangers, mais le président Trump se battra toujours pour le peuple américain. Comme d'autres pays qui ont une immigration fondée sur le mérite, le président Trump se bat pour des solutions permanentes qui rendent notre pays plus fort en accueillant ceux qui peuvent contribuer à notre société, développer notre économie et s'assimiler à notre grande nation".

Trump lui-même petit-fils d'immigré

L'ancien président du Mexique s'est emporté sur Twitter après avoir eu vent des propos du président américain: "C’est ta bouche qui est la plus shithole du monde entier. Avec quelle autorité proclames-tu qui est le bienvenu en Amérique et qui ne l’est pas? L’Amérique s’est construite sur la diversité, as-tu oublié tes origines d’immigrant?" Eh oui Trump ne semble pas se souvenir que son propre grand-père est lui-même un immigré venu d'Allemagne...

Quelques heures plus tard, le principal intéressé s'est défendu, comme à son habitude par un tweet ponctué de point d'exclamation. "Le langage que j'ai utilisé à la réunion sur le programme DACA était dur, mais ce n'était pas le langage que j'ai [réellement] employé. Ce qui était vraiment dur était la proposition extravagante faite - un gros revers pour DACA", a-t-il posté sur son compte Twitter.

Et pour finir, Trump a une nouvelle fois défendu sa position ferme sur l'immigration dans une série de tweets.

Déjà lu?