Petits plaisirs à la Chambre? On recense 160 tentatives d'accès à des sites pornos par jour au Parlement britannique

Mais que se passe-t-il au Parlement britannique? Visiblement, des choses interdites au moins de 18 ans. Selon des données officielles fournies par le Parlement, 160 tentatives d'accès à des sites pornos y sont enregistrées chaque jour. Même si les dirigeants assurent que ces connexions ne sont pas volontaires, ça fait tout de même beaucoup. 

Visiblement, il y a quelques petits cochons au sein du Parlement britannique. Entre juin et octobre 2017, 24.473 tentatives d'accès à des sites pornographiques ont été enregistrées sur le réseau informatique du Parlement, cela représente 160 connexions par jour. C'est chiffres officiels ont été rendus public ce lundi à la demande de l'agence Press Association.

Pour se défendre, les dirigeants du Parlement ont assuré que ces tentatives de connexion "ne sont pas volontaires" lit-on dans le Guardian. Ils précisent également que le réseau informatique parlementaire bloque systématiquement les sites aux contenus pour adultes.

Chiffres en baisse

C'est en septembre que les employés du Parlement ont le plus essayé de se faire plaisir au boulot. C'est qu'il y a du monde là-bas: 8.500 ordinateurs sont connectés au réseau. Ils appartiennent aussi bien aux parlementaires qu'à leurs assistants et au personnel administratif. Sans compter toutes les personnes qui peuvent se connecter au Wi-Fi.

En septembre, on a recensé 9.467 tentatives de connexion depuis la Chambre des Lords et la Chambre des communes. C'est énorme mais il faut souligner que ces chiffres sont en baisse constante depuis 2015. Cette année-là, on comptait 231.020 connexions pour 113.208 en 2016. C'est en tout cas un sujet extrêmement tabou en Angleterre où les traditions et l'honneur du pays doivent toujours restés intactes. En décembre, le vice-premier ministre Damian Green avait dû démissionner suite à la découverte d'images pornos sur son ordinateur.

Déjà lu?