"Je crois toujours aux discussions": Donald Trump est fin prêt à s'entretenir avec le leader nord-coréen Kim Jong-Un

Donald Trump s'est dit prêt à parler avec celui qu'il surnommait le "rocket-man". Il espère en effet que les pourparlers intercoréens, prévus mardi prochain, iront au-delà des Jeux Olympiques. En tout cas, lui s'est dit prêt à s'entretenir avec le leader nord-coréen, Kim Jong-Un. 

Samedi lors d’une conférence de presse à Camp David, Donald Trump a déclaré qu’il serait prêt à parler avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un si les bonnes conditions sont réunies. Il espère également que les pourparlers, attendus mardi prochain, entre la Corée du Sud et la Corée du Nord iront au-delà du simple cadre sportif. En effet, Pyongyang et Séoul devraient se rencontrer au village de la trêve de Panmunjom, sur la frontière divisant la péninsule, pour discuter de la possible participation de la Corée du Nord aux Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang.

Des discussions possibles grâce à lui?

Trump a tenu à saluer les récents signes de détente intercoréens: "J'espère vraiment que ça va marcher entre les deux pays", déclare-t-il.

Il s'agira des premières discussions intercoréennes de haut niveau depuis plus de deux ans. Bien sûr, Trump est persuadé que ce sont ses déclarations fortes contre Kim Jong-Un qui ont permis de convaincre la Corée du Nord de s'asseoir avec la Corée du Sud.

Dans un tweet la semaine passée, il s'appropriait très bien ce mérite: "Est-ce que quelqu'un croit vraiment que les pourparlers et le dialogue entre la Corée du Nord et la Corée du Sud se tiendraient en ce moment si je n'étais pas ferme, fort et prêt à engager notre "puissance" totale contre le Nord?". Sauf que le secrétaire à la Défense, James Matis avait plutôt insisté sur le fait que cette rencontre était une nécessité pratique pour accueillir les Jeux Olympiques plutôt qu'un geste politique.

Pour Donald Trump, le dialogue est toujours possible: "Je crois toujours aux discussions", déclarait lors de la conférence. "Je le ferais bien sûr, je n'ai aucun problème avec ça", a-t-il ajouté, tout en soulignant que cela ne pourrait se faire sans conditions préalables.

Il n'empêche que Donald Trump mise sur ces discussions pour arriver à un accord pacifique: "Si quelque chose peut ressortir de ces discussions, cela serait magnifique pour toute l'humanité", a-t-il déclaré avant d'ajouter: "Au moment opportun, nous nous impliquerons".

Si le dialogue est lancé, on verra peut-être enfin qui détient réellement le "plus gros bouton nucléaire"?

Déjà lu?