"Theo, t'es out": 200 personnes se sont rassemblées à Bruxelles pour réclamer le départ de Theo Francken

Le défi n'était pas bien compliqué mais il est relevé haut la main. Les manifestants opposés à Theo Francken voulaient faire mieux que les admirateurs du secrétaire d'État. Ceux-ci s'étaient rassemblés pour affirmer leur soutien à Francken...ils n'étaient qu'une dizaine. Ce samedi, ce sont plus de 200 personnes qui se sont réunies devant la gare centrale de Bruxelles. Et ce n'est que le début. 

Ce samedi, plus de 200 personnes se sont rassemblées à Bruxelles pour réclamer la démission ou le renvoi du secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration Theo Francken. Leur pari était simple: faire mieux que les admirateurs de Francken qui s'étaient retrouvés à 10 plus tôt cette semaine.

"Comme vous voyez, nous sommes beaucoup plus et nous serons encore plus lors de la prochaine manifestation le 13 janvier", ont commenté les manifestants. "Ce secrétaire d’État doit s’en aller. Il n’est pas digne de son poste" pouvait-on aussi entendre sur place. Pour rappel, Theo Francken est dans l'oeil du cyclone depuis la publication de témoignages de Soudanais torturés à leur retour au pays.

Neuf associations

Pour cette manifestation, neuf associations ont uni leur force pour réclamer le départ du secrétaire d'État. Parmi elles, on retrouve la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés de Bruxelles, le Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie (MRAX) et les Jeunes anticapitalistes (JAC). Ils n'ont pas fait les choses à moitié: pancartes, banderoles, slogans...Francken en a pris pour son grade (voir photos ci-dessous et ci-contre).

“Theo Francken est comme un cheval qui, avec deux pattes cassées, pense qu’il va tout de même pouvoir terminer la course”, a déclaré pour Belga Serge, de la Coordination des Sans-Papiers, à l’initiative de la manifestation de samedi. “Il a menti au Parlement et au gouvernement. Dans n’importe quelle boîte privée, il aurait été mis à la porte.” Bref, ce "petit" rassemblement n'est qu'un début puisque le 13 janvier prochain, une nouvelle manifestation est prévue et les organisateurs entendent bien exploser les chiffres de celle de ce samedi.

Voici un document distribué aux manifestants

Deux photos de la foule

Petit florilège des pancartes déployées

Déjà lu?