Trop c'est trop! Après des années de bons et loyaux services, j'ai décidé de déserter l'armée des Apple addicts

opinionDepuis 2009, Apple et Samsung se livrent une guerre sans merci. L'enjeu: dominer le marché des smartphones. Et nous, pauvres consommateurs, nous faisons office de soldats. À chaque fois que l'on achète un téléphone, nous choisissons quels rangs nous voulons grossir. Pendant des années, j'ai servi les intérêts d'Apple mais vu les récentes révélations de la marque à la pomme, j'ai décidé de déserter.  

"Pas commencer à jouer avec mes couilles!" La réplique de François Damiens dans Dikkenek m'est directement venue à l'esprit lorsque j'ai appris qu'Apple a volontairement diminué les performances de ses téléphones. Le tout pour préserver les batteries des appareils. Excellente vanne qui n'en est pas une, malheureusement. Et il y a des milliers de raisons qui expliquent mon agacement, pire: ma rage.

Voilà presque 10 ans que je suis un bon petit soldat de l'armée Apple. J'ai d'abord eu un iPod puis un Mac Book et enfin, j'ai fait l'acquisition de mon premier iPhone. Comme disait Norman dans une de ses vidéos: je fais, ou faisais, caca Apple. Mais aujourd'hui, les toilettes sont pleines. Désolé pour le mauvais goût, mais il est de mise.

Logique commerciale répugnante

Cette récente décision d'Apple n'a fait que confirmer ce que l'on savait déjà: Apple est prêt à tout pour pousser ses clients à se jeter sur les nouveaux appareils (l'iPhone 8 et 10 dans ce cas-ci). Et ce même si leurs téléphones sont loin d'être obsolètes. Et c'est exactement mon cas: je suis en possession d'un iPhone 6S qui a un peu plus d'un an et je l'adore, ce n'est pas ça le problème. Mais depuis la mise à jour d'iOS 11.4, ma vie est devenue un enfer. Mon clavier est aussi lent qu'Internet Explorer, les applications mettent une plombe à s'ouvrir et à réagir. Bref: mon iPhone a plusieurs fois failli faire connaissance avec mon ami le mur.

Et quand on paye facile 800 balles pour un téléphone, la pilule est difficile à avaler. En tant que bon soldat de l'armée Apple, j'ai longtemps défendu bec et ongle mon général: "oui mais les téléphones valent leur prix, on paye pour la qualité." C'était peut-être le cas avant, ça ne l'est plus désormais. Oui, les iPhone sont toujours aussi beaux, les menus sont intuitifs, on a droit à plein d'emojis trop kawaii mais cela ne suffit plus.

Déserteur

Étant loyal comme un chien, cette décision de déserter le clan Apple n'était pas facile à prendre. Mais heureusement, Apple m'a laissé un peu de discernement pour comprendre qu'ils faisaient de la merde. Alors comme Renaud dans sa chanson Le Déserteur, j'envoie un message à Tim Cook et ses potes: "Je suis un déserteur de ton armée de glands, de ton troupeau de blanleurs."

Dans quelques jours je serai l'heureux détenteur d'un nouveau téléphone sans pomme croquée sur son dos. Quelques défis m'attendent: apprendre à maîtriser l'interface Android, violer mon Mac Book en branchant un Samsung (ou n'importe quelle autre marque) dessus et surtout: apprendre à vivre avec une batterie qui tient plus de 5 heures. Pour ce dernier, je pense m'en sortir plutôt facilement. Une fois que j'aurai intégré tout cela, je pourrai refaire ma vie loin des de ces problèmes futiles "made by Apple" et croyez-moi, j'ai hâte de faire connaissance avec mes nouveaux camarades du régiment Android.

Déjà lu?