Encore blessé, Vincent Kompany risque bien de regarder le Mondial à la télé cet été

opinionComme d'habitude, Vincent Kompany a rechuté: le défenseur s'est à nouveau blessé avec Manchester City mercredi lors du Boxing Day. De quoi commencer à sérieusement se poser des questions: sera-t-il apte à jouer le Mondial avec les Diables cet été et si oui, faut-il prendre le risque de l'emmener en Russie? Choix cornélien pour Roberto Martinez...

10 minutes. C'est le temps passé sur la pelouse par Vincent Kompany à Newcastle mercredi. A priori blessé aux ischio-jambiers, il a ensuite été remplacé et va retrouver dans les jours à venir l'endroit où il passe le plus de temps depuis plusieurs années: l'infirmerie.

39e blessure

Un nouveau coup dur pour Kompany, dont la nature de la blessure et la durée d'indisponibilité ne sont pas encore connues.

"Malheureusement, il est encore blessé, comme ces trois dernières années", a commenté son entraîneur Pep Guardiola, fataliste sur le coup. Mais il commence à être habitué à devoir faire sans l'international belge, qui avait effectué son retour sur les terrains le... 23 décembre après avoir dû soigner un énième bobo.

En 2017, Kompany n'aura ainsi disputé que 21 matchs toutes compétitions confondues, dont 3 avec les Diables Rouges. C'est toujours mieux qu'en 2016, quand il n'avait joué que 15 matchs. Mais c'est encore très loin des standards d'un joueur pro "classique", qui peut disputer plus d'une quarantaine de rencontres par an quand son corps le laisse tranquille. Ce qui n'est pas le cas pour le joueur de 31 ans, qui connaît ici sa 39e blessure dans sa carrière professionnelle. Et à quelques mois de la Coupe du monde, c'est plutôt inquiétant...

L'emmener en Russie, un sacré risque

Car cette blessure pourrait donner de sérieux maux de crâne à Roberto Martinez. Quand Kompany est en forme (ça lui arrive, oui), il reste indiscutable à son poste: difficile de trouver plus dur sur l'homme, influent sur et hors du terrain (même s'il n'est plus capitaine) ou complet que lui. Mais le souci, c'est que ça n'arrive pas très souvent... Et il faut se poser les bonnes questions: Martinez prendra-t-il le risque de sélectionner Kompany pour la Coupe du monde? Car pour l'instant, ça ressemblerait à un sacré pari de retenir un joueur qui peut difficilement enchaîner 3 matchs sans se péter quelque chose.

En 2016, la question ne s'était pas posée. Blessé, Kompany avait dû renoncer à disputer l'Euro en France, ce qui n'avait pas empêché les Diables d'atteindre les quarts de finale. On l'aime bien Vince. Mais avec un groupe plus expérimenté, plus solide et plus complet, les Diables auront-ils vraiment besoin de Kompany s'il n'est pas à 100% dans quelques mois pour tenter de conquérir le premier titre de champion du monde de leur histoire? Pour l'instant, on serait tenté de dire non...

Déjà lu?