Puigdemont va-t-il rentrer en Catalogne? Il veut revenir "dès que possible"

Carles Puigdemont aimerait retourner en Espagne au plus vite. L'ancien président de la Catalogne souhaite être de retour pour la séance d'ouverture du Parlement catalan le 23 janvier prochain. 

"Le plus tôt possible. Je voudrais revenir dès maintenant. Ce serait une bonne nouvelle pour l'Espagne" a déclaré Carles Puigdemont en exil à Bruxelles à Reuters. Petit rappel de la situation, le 1er octobre dernier, un référendum sur l'indépendance de la Catalogne a été organisé contre l'avis de la Cour constitutionnelle. En tête du mouvement: Carles Puigdemont. Et 90% des votants se sont prononcés en faveur de l'indépendance. Mais Mariano Rajoy, le Premier ministre espagnol, ne reconnaît pas ces résultats et menace de suspendre l'autonomie de la Catalogne si Puigdemont s'entête. Une mesure qui devient effective le 21 octobre. Des poursuites judiciaires sont engagées contre l'ancien président de la Catalogne qui décide de venir en exil à Bruxelles le 30 octobre.

"Ce serait naturel"

Le 21 décembre, des élections régionales anticipées se sont déroulées en Catalogne et les trois partis indépendantistes ont obtenus 70 sièges sur 135. Carles Puigdemont souhaite donc pouvoir rentrer en Espagne pour la séance d'ouverture du nouveau parlement. “Ce serait naturel. Si je ne suis pas autorisé à être président, ce sera un anomalie pour le système démocratique espagnol” déclare-t-il à Reuters. Mais ce n'est pas si simple. Un des avocats de Puigdemont en Catalogne explique: " mon conseil c'est d'évaluer la situation car au moment où il reviendrait ici, il serait arrêté". En effet, si Madrid a renoncé au mandat d'arrêt européen, Puigdemont fait toujours l'objet d'un mandat d'arrêt dans son pays.

Du côté du parti de Puigdemont, on attend son retour avec impatience comme l'a tweeté un des leaders, Joan Tarda: "nous vous attendons pour que vous dirigiez l'exécutif catalan avec le vice-président Junqueras".

Déjà lu?