Toute la ville de Mons est en deuil: la friterie mythique Chez Bily va fermer ses portes

La cité du Doudou est en deuil. L'un des symboles de la ville de Mons, la friterie Chez Bily, va fermer ses portes en 2018. Cela faisait plus de 32 ans que Bily faisait chauffer l'huile dans sa friterie pour servir les Montois jusque 3h du matin. Mais à 60 ans, Bily a décidé de prendre sa retraite bien méritée et de laisser un vide dans le coeur des amoureux des frites aux épices. 

2018 n'est pas encore là mais la nouvelle année s'annonce déjà funeste pour les Montois. Après 32 ans de bons et loyaux services, la mythique friterie Chez Bily va fermer ses portes l'année prochaine. À Mons, ce n'est pas juste une friterie, c'est une véritable institution. La friterie a plusieurs fois été élue meilleure friterie de Belgique et elle s'est forgée une réputation grâce aux épices qui garnissent les hamburgers et paquets de frites.

Surtout, la friterie a la particularité de restée ouverte très tard pour permettre aux insomniaques ou aux fêtards de se taper une bonne frite à 3h du matin. Mais évidemment, de tels horaires usent et Bily ne peut plus tenir le rythme.

Retraite bien méritée

32 ans derrière les fourneaux, c'est tout de même un petit exploit. Il fallait bien que ça se finisse un jour. Pour SudPresse, Bily Severino explique les raisons de la fermeture de son bébé: "Je vais avoir 60 ans au mois de janvier, je pense qu’il est temps pour moi de me reposer et de m’occuper de ma femme. Je ne vais pas travailler avec une canne jusqu’à 100 ans." Pourtant, les Montois n'auraient pas dit non.

Mais vu le planning de ses journées, on comprend tout à fait sa décision: "J’arrive sur place dès 10h du matin et je finis souvent aux alentours de 3-4 heures du matin, tout dépend des jours de la semaine. Je pense que ce sont mes frites qui marchent très bien, mais je ne fais que mon boulot, et quand il est bien fait, les gens reviennent!"

Repreneur

Cette annonce a fait l'effet d'une bombe dans la cité du Doudou mais Bily Severino ne s'inquiète pas: quelqu'un reprendra la flambeau. "Pour le moment, il ne s’agit pas encore de fermer et j’attends toujours qu’un repreneur convenable se manifeste. Je ne sais pas ce que les prochains propriétaires vont décider, mais je suppose qu’ils vont rester dans le milieu de la restauration, ça marche quand même bien ici" précise le gérant de l'établissement à SudPresse.

Par contre, on peut se demander si le futur repreneur aura le même savoir-faire et surtout si il sera capable d'assurer le service aussi tard qu'actuellement. Pour l'instant, Bily continue à faire ses délicieux hamburger frites avec épice mais il adresse déjà un message a sa clientèle fidèle depuis 32 ans: "Je vous remercie pour votre fidélité durant ces 32 ans, qu’importent les visages, j’ai toujours voulu faire mon métier du mieux possible, merci à vous tous!" Si tu Montois ou si tu es de passage à Mons, fonce déguster une dernière fois les frites de Bily!

Déjà lu?