Il lui faut tout, tout de suite: Anderlecht est le nouveau caprice de Marc Coucke

opinionC'est donc acté. Marc Coucke est le nouvel actionnaire principal du Sporting d'Anderlecht. Il a pris tout le monde de court: la presse et les autres candidats repreneurs. Mais pourquoi un tel achat? Marc Coucke possédait déjà le club de foot d'Ostende et quasi tout Durbuy. Peut-être parce que Marc Coucke est tout simplement un grand enfant. 

Marc Coucke n'a jamais caché ses ambitions sportives. Après avoir mené l'équipe cycliste Oméga Pharma-Lotto pendant de nombreuses années, l'homme d'affaires flamand s'est offert le club d'Ostende en 2011. Une véritable success-story. Le club côtier est parvenu à grimper les échelons pour devenir un des faire-valoir de notre Jupiler Pro League.

J'achète

Sauf que comme un enfant, ce nouveau joujou ne lui suffisait plus. Déjà en 2014, le Gantois d'origine tente de reprendre le club de Lille, qui boxe dans une autre catégorie. L'homme d'affaires investit, tergiverse. On craint à l'époque un conflit d'intérêts entre son club d'Ostende et le club de Mouscron, à qui Lille prête des joueurs; ou en cas de qualification en Europe de "ses" deux nouveaux clubs.

En octobre 2016, Marc Coucke retire ses billes (5%) et quitte le conseil d'administration du LOSC. Son cœur d'enfant n'est donc pas rassasié. Il décide de plonger sur Durbuy, plus petite ville du monde et réservoir à touristes. Après La Petite Merveille, Marc Coucke s'offre Le Sanglier des Ardennes ainsi que plein d'autres commerces. À en croire les habitants, l'homme d'affaires était prêt à racheter toute la ville. La cohabitation reste d'ailleurs tendue sur place.

Toy Story

Mais là encore, Marc Coucke ne semble pas rassasié. Son club d'Ostende est au plus mal. Le personnage perd de sa bonhomie. On ne le voit plus pousser la chansonnette avec sa chemise couleur nappe de table après les matchs. Ostende est même menacé de basculer dans la division inférieure. Encore une fois, comme un enfant avec son jouet cassé, Marc Coucke décide de passer à autre chose. Et pas des moindres: le multimillionnaire s'offre Anderlecht, le club le plus prestigieux du Royaume. 34 titres nationaux et trois coupes d'Europe.

À la surprise générale. Jusqu'à ce matin encore, c'est le patron de Ghelamco qui était le favori annoncé. Ce dernier avait fait une offre (avec ses enfants) pour mettre la main sur Anderlecht, qui est censé être le nouveau locataire du grand stade national, construit par Ghelamco justement. Les multiples blocages dans ce dossier l'avait contraint à prendre les devants. Son offre a été balayée par le conseil d'administration d'Anderlecht qui visiblement ne voulait pas qu'on lui force la main.

Reste que l'enjeu était considérable et nul doute que Marc Coucke doit être comme un fou au volant de sa nouvelle voiture électrique. Aucune info concernant le montant, mais le Gantois s'est engagé à reprendre 70% des parts. Maintenant il doit vendre et tant pis pour les Ostendais. Comme dans Toy Story, ils doivent se rendre à l'évidence qu'ils sont des jouets dépassés.

Déjà lu?