Tes parents ne t'ont pas trop gâté avec ton prénom? Tu pourras bientôt le changer bien plus facilement

Le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) a décidé de remettre au goût du jour la législation sur le changement de prénom. Car oui, ce n'est pas facile tous les jours de porter un prénom compliqué, original, ou qui sonne mal avec ton nom de famille. Tu pourras donc bientôt le modifier à ta guise, en te rendant simplement au guichet de ta commune. Ce sera simple comme bonjour.

Bienvenue, Fiacre, Tyran, Hospice, Bau, Boghoss, Bonfils, Belgiana, Peau, Patchouli, Popo, Crockett, Babush, Bruce-Lee, Duchesse, Fougère, Radin, Bonheur... Eh si, quelque part en Belgique, une ou plusieurs personnes portent l'un de ces prénoms très bizarres. C'est de plus en plus à la mode de donner un nom original et unique à son bébé. Sauf que pour l'enfant, et l'adulte qu'il deviendra, ce n'est pas facile à porter tous les jours.

Bonne nouvelle si tu en assez que l'on se moque de ton prénom, tu vas bientôt pouvoir le changer plus facilement et plus rapidement. Le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) a, en effet, mis à jour la législation à ce sujet, rapportent ce matin les journaux flamands De Morgen et Het Laatste Nieuws.

À la commune et instantanément

Actuellement, pour faire cette démarche, tu dois aller jusque Bruxelles et te rendre au SPF Justice. Une fois les documents signés, la liste d'attente pour que ton prénom soit officiellement modifié est d'un an et demi, voire plus. La galère totale.

Mais bientôt, il sera possible d'aller simplement jusqu'à ta commune, faire ta demande et ressortir de la maison communale avec ton tout nouveau prénom. Easy game. La signature du ministre de la Justice n'est donc plus nécessaire. Par contre, si tes papiers d'identité ne sont pas en ordre ou si ta demande n'est pas recevable, ton dossier pourra faire l'objet d'une enquête supplémentaire et le temps d'attente pour modifier ton nom sera alors de trois mois. Tu dois donc toujours avoir un motif acceptable pour faire ce changement.

Le projet de loi doit encore être approuvé cette semaine, mais le gouvernement a déjà marqué son accord. Par contre, un frein - et pas des moindres - subsistera: le prix. Pour l'instant, le changement de prénom coûte 490 euros, et 49 euros pour les personnes transgenres. Lorsque le nouveau système sera d'application, ce sont les communes qui seront chargées de fixer elles-mêmes leurs tarifs. Mais il n'est pas sûr que ce soit moins cher, excepté pour les personnes transgenres qui devront débourser au maximum 10 % du prix normal pour changer une seule fois leur prénom.

Et si c'est ton nom de famille qui te gêne, note qu'il ne sera pas encore possible de le faire changer au guichet de ta commune. Mais le prénom, c'est déjà un bon début!

Déjà lu?