Voici le classement des pays où les gens aiment le plus se mettre mal avant de sortir

Une "pre", une "before", un simple apéro... appelle ça comme tu veux. Le fait de se préparer chez soi avec des potes avant de passer aux choses sérieuses est assez rependu. Même si certains pays aiment plus ça que d'autres. C'est une question de culture. Étonnamment, la Belgique se fait aplatir dans cette catégorie. 

Tu sors ce soir? Alors tu fais sûrement partie de ceux qui aiment boire un petit coup avant de partir. Histoire d'être bouillant une fois sur le dancefloor. C'est le cas en Belgique, mais aussi ailleurs à des degrés divers.

Une étude scientifique très sérieuse a examiné les habitudes des jeunes dans 25 pays à travers le globe. Au total, 65.126 personnes ont été interrogées sur leur consommation d'alcool.

Les résultats de l'étude ont récemment été publiés dans une revue simplement intitulée Drugs & Alcohol REviews. Premier constat (peu surprenant): ce sont les jeunes irlandais qui boivent le plus chez eux avant de sortir: 85,4% d'entre eux disent vouloir boire un verre (ou dix) avant d'aller tâtonner la piste de danse.

Ils sont suivis par les Norvégiens où 80% des fêtards disent vouloir se mettre mal avant de quitter la maison. Ils sont suivis par les Néo-zélandais, les Danois et les Anglais.

Et les Belges?

En Belgique, c'est presque moitié-moitié. 54% des Belges préfèrent boire chez eux avant de partir en soirée. Soit un moins bon score que les Pays-Bas (74%) et la France (67%).

Les Belges ont-ils plus d'argent que les autres? Non, mais l'alcool coûte moins cher chez nous que dans d'autres pays. Il n'est d’ailleurs pas rare de tomber sur un bar où la bière est moins chère que l'eau.

Il en va de même pour les clubs. Une bouteille d'alcool peut te paraître chère, mais dans certains pays c'est encore pire. Cette contrainte contribue à une habitude qui se transforme petit à petit en une culture.

Déjà lu?