Les Japonais font trop d'heures supplémentaires, les entreprises utilisent des drones pour les empêcher de bosser

Si il y a bien un peuple qui ne compte pas ses heures au boulot, c'est bien le peuple japonais. Au pays du soleil levant, le travail est ce qui compte le plus dans la société. Les employés enchaînent les heures supplémentaires et risquent le "Karoshi", le burn out à la japonaise. Pour éviter ça, les entreprises ont recours à des drones qui poussent les employés à rentrer chez eux. 

Au Japon, on adore travailler. C'est comme ça, on hésite pas à multiplier les heures supplémentaires quitte à perdre sa vie de famille. Mais du coup les risques de "Karoshi" se multiplient. Le "Karoshi" c'est le burn out version japonaise. Et au Japon, c'est un véritable fléau puisqu'un Japonais sur cinq risque de mourrir au boulot.

Du coup, une entreprise japonaise a décidé d'agir pour endiguer ce phénomène. Et leur solution est plutôt originale: utiliser des drones qui diffusent de la musique à fond pour faire fuir les employés toujours au bureau. On doit cette initiative à la boite Taisei qui utilise un drone équipé de caméra et enceintes. L'appareil surveille les employés et balance plein tube la chanson Auld Lang Syne plus connue sous le nom de Ce n'est qu'un au revoir en français. Le message est clair: rentrez chez vous!

Pas très efficace?

Cette chanson est très connue au Japon. Les centres commerciaux ont également recours à Auld Lang Syne pour faire partir les derniers clients juste avant la fermeture. Taisei a donc repris cette coutume mais en un peu plus poussée. La caméra placée sur le drone permettra au patron d'identifier les employés qui travaillent trop, un comble.

"Vous ne pouvez pas vraiment travailler quand vous savez que le drone va débarquer d’une minute à l’autre”, explique Norihiro Kato, PDG de Taisei. Ce système coûtera par contre 450 dollars (380 euros) par mois aux entreprises. Mais pour Scott North, professeur en sociologie de l’Université d’Osaka, cela ne résoudra pas le problème: "Même si ce harcèlement robotique pousse les employés à quitter les bureaux, ils emmèneront leur travail à la maison afin de terminer leur boulot. Pour diminuer les heures supplémentaires, il faut réduire la charge de travail, soit en réduisant le nombre de tâches fastidieuses, ou en engageant plus d’employés."

Pour te faire une idée, les Japonais travaillent en moyenne 49 heures par semaine et peut facilement accumuler 80 heures supplémentaires par mois. Le travail est véritablement un problème de société là-bas et pas sur que les drones pourront arranger ça.

Déjà lu?