YouTube veut botter les fesses de Spotify and co et va lancer son service de streaming musical payant

YouTube va lancer son propre service de streaming musical pour mars 2018, annonce Bloomberg. Le service de vidéos en ligne négocie actuellement avec Sony Music Entertainment et Universal Music Group, et aurait même déjà trouvé un accord avec Warner Music Group, les trois principaux labels musicaux. Il s'annonce comme un sérieux concurrent à Spotify ou Apple Music.

Faudra-t-il obligatoirement payer pour écouter de la musique sur YouTube dans quelques mois? Impossible à dire. Mais le service de vidéo veut se développer et se lancer dans le streaming musical d'ici mars 2018. C'est en tout cas ce qu'annonce Bloomberg. Le but affiché? Concurrencer Spotify (150 millions d'utilisateurs par mois) et Apple Music (30 millions d'abonnés), les leaders sur le marché. Un sacré défi.

Pourquoi payer?

Surtout que le projet de YouTube est un peu flou pour l'instant. Ce service de streaming musical devrait mixer musique et vidéo. Un peu comme ce que YouTube propose déjà avec YouTube Red, son service musical, qui reste toutefois méconnu du grand public. Ce service devrait logiquement supplanter Google Music, le streaming musical de Google, qui n'a jamais réussi à s'imposer depuis sa création en 2011. C'est donc un un petit aveu d'impuissance Google, qui miserait plus sur YouTube (qu'il a racheté en 2006) pour botter les fesses des services de streaming musicaux actuels.

Il faudra alors se poser une grande question: pourquoi s'embêter à payer pour écouter de la musique ou regarder des vidéos sur YouTube alors que tout ou presque est disponible gratuitement dessus, dont les clips ou les chansons des plus grandes stars? Du moins pour l'instant, en tout cas: rien ne dit que YouTube ne décidera par par la suite de "bloquer" certains contenus musicaux et de les rendre disponibles seulement avec un abonnement payant... C'est une possibilité qu'il ne faut pas écarter, même si cela risquerait de causer un tremblement de terre sur la planète Internet.

YouTube ferait ainsi du coup la paix avec les grands labels de musique, qui se plaignent qu'il ne lutte pas assez contre le piratage. Les négociations ont déjà été entamées avec Sony et Universal pour que les artistes de ces labels soient sur le future plate-forme de streaming musicale de YouTube. Warner Bros, le troisième principal label musical, aurait déjà donné son accord. Spotify and co peuvent trembler, YouTube (et Google) ne devrait pas faire les choses à moitié!

Déjà lu?