The Handmaid's Tale, Mindhunter, Big Little Lies... : les 10 séries qu'il ne fallait pas manquer en 2017

On s'est régalé en 2017 en termes de séries. On ne parle pas ici des nouvelles saisons géniales de Game of Thrones ou Stanger Things, mais bien des nouvelles séries qui ont vu le jour cette année. Netflix a fait très fort avec Riverdale, 13 Reasons Why ou encore Dark. Mais la concurrence s'est bien défendue The Handmaid's Tale (Hulu) ou Big Littles Lies (HBO). Voici les 10 séries qu'il fallait absolument mater en 2017 selon nous.

The Handmaid's Tale (Hulu)

 

C'est LA série révélation de 2017. Inspirée du roman La Servante Écarlate de Margaret Atwood en 1985 (1985), cette dystopie (drame qui imagine une société cauchemardesque) raconte comment des femmes deviennent des esclaves sexuelles, condamnées et réduites à enfanter pour une caste qui a pris le pouvoir aux States. On suit le périple de June, l'une de ces "machines à enfanter", dans cette société gerbante, alternant entre désespoir et révolte.

Le timing de la sortie de la série a été parfait, alors que l'arrivée de Donald Trump au pouvoir a mis une claque aux féministes du monde entier. La série a été unanimement saluée par la critique et a raflé déjà de nombreux prix. Portée à l'écran par une fantastique Elisabeth Moss, elle reviendra sur les écrans dès avril 2018 pour une saison 2. Tu as encore un peu de temps pour (re)mater la saison 1!

Mindhunter (Netflix)

 

Si tu cherches à te marrer, Mindhunter n'est pas vraiment la série à conseiller. La production Netflix s'intéresse au début du profilage en suivant les aventures de deux agents du FBI qui font un tour des States pour discuter OKLM avec des serials killers. Histoire de comprendre comment ils ont pu être amenés à tuer leur mère ou à violer les têtes de leurs victimes (on n'invente rien).

Le génial David Fincher (Fight Club, L’Étrange Histoire de Benjamin Button...) s'est inspiré du livre Agent spécial du FBI: j’ai traqué des serial killers, écrit par un ancien agent du FBI, pour sa série. Alors il faut parfois un peu s'accrocher, car le rythme est un peu lent (surtout au début). Mais suivre ces deux flics dans leur improbable road trip pour rencontrer des tueurs charismatiques, dingues ou cyniques, tout en suivant leurs vies (compliquées) à côté, vaut vraiment le détour. Au point que Netflix a déjà prévu une saison 2 qu'on attend avec impatience.

13 Reasons Why (Netflix)

 

C'est l'une des nouveautés 2017 dont on a le plus parlé. Il faut dire que 13 Reasons Why, inspiré d'un livre, traite d'un sujet sensible: le suicide d'une ado, qui explique les 13 raisons qui l'ont poussée à commettre ce geste dans des cassettes envoyées à un de ses amis. Tout au fil de cette série bouleversante et pas seulement réservée aux ados, on découvre ainsi la face sombre des autres élèves du lycée.

La série a été un véritable carton et a (re)lancé le débat sur la prévention du suicide auprès des jeunes. Problème: les recherches liées au suicide ont explosé sur Google and co par contre... Ce qui n'a pas empêché Netflix de commander une saison 2, qui risque de faire encore parler d'elle.

Marvel's The Punisher (Netflix)

 

On en a bouffé du Marvel cette année. Mais Iron Fist et Marvel's The Defenders (sans oublier Marvel's Runaway) n'arrivent pas à la cheville de Franck Castle, aka The Punisher. Déjà aperçu dans la saison 2 de Daredevil, l'ancien Marine est cette fois le héros de sa propre série. Et franchement, c'est un régal.

Alors OK, il ne faut pas être trop sensible à la violence, la spécialité de ce mec qui se retrouve à devoir lutter contre la CIA et l'un de ses anciens frères d'armes qui l'a trahi. Mais Franck Castle, ce n'est pas que ça: c'est aussi un homme meurtri par la mort de sa famille, assassinée par les types à qui il veut faire la peau. Contrairement à la plupart des héros Marvel, il ne peut compter que sur lui-même et pas sur des pouvoirs pour rétablir sa justice au long d'une saison sombre (mais juste ce qu'il faut) et haletante.

Atypical (Netflix)

 
L'une des belles surprises de l'année. Le pitch peut intriguer: on suit la vie de Sam, un jeune autiste de 18 ans fan de pingouins qui veut juste avoir la vie d'un ado de son âge. Sa principale inquiétude? Trouver une petite amie. Pour ça, il peut compter sur les conseils de sa psy, de ceux pas toujours avisés de sa famille (avec une formidable Jennifer Jason Leigh dans le rôle de la mère) dont la vie est rythmée par son autisme (au grand désespoir de sa grande sœur), ou de son meilleur pote, le blagueur Zahid. On passe très facilement du rire aux larmes dans cette série, et on en vient à se poser cette question: en fait, c'est quoi être normal? On aura peut-être la réponse dans la saison 2.

Big Littles Lies (HBO)

 
L'une des plus belles réussites de 2017. Il suffit de mater les récompenses des Emmy Awards, les nominations pour les Golden Globes ou les critiques, dithyrambiques, pour en avoir la confirmation: Big Littles Lies est l'une des séries de l'année. Portée par le formidable duo Reese Witherspoon-Nicole Kidman, co-productrices mais qui tiennent aussi deux des rôles principaux, cette mini-série (7 épisodes) raconte comment des mères de familles californiennes, parfaites au premier abord, se retrouvent liées par un lourd secret. Du classique, mais du très bon. HBO va tenter le pari de sortir une saison 2 alors qu'il ne devait y avoir qu'une saison, à voir ce que ça donnera...

Riverdale (Netflix)

 
Pour te donner une idée: Riverdale cartonne tellement que Netflix a déjà lancé la saison 2, moins d'un an après le premier épisode. Il faut dire que les aventures d'Archie and co ont trouvé leur public. Et ce ne sont pas seulement des teenagers: si tu étais fan des Beverly Hills, Gossip Girl ou Dawson, tu risques de te prendre une bonne claque de nostalgie, car Riverdale réussit parfaitement à s'appuyer sur les codes du genre. De l'amour, un soupçon d'intrigue, des acteurs avec tous de belles gueules: simple, efficace, pas prise de tête. Que demande le peuple?

Legion (FX)

 
Si tu frises l'overdose des séries Marvel, Legion pourrait bien te réconcilier avec cet univers. Car le personnage de David Haller, fils du célèbre professeur Xavier (aka le boss des X-Men), n'a rien à voir avec les super-héros habituels. Diagnostiqué schizophrène depuis son enfance, il pense que les super pouvoirs qu'il a ne sont que des illusions. Sauf que... pas vraiment. On explore du coup l'univers psychédélique de ce personnage doucement dérangeant tout au long des épisodes. On retrouve aux manettes Noah Hawley, le créateur de Fargo, une autre série géniale à l'univers décalé: c'est peut-être un autre argument qui va finir de te convaincre de dévorer Legion...

Dark (Netflix)

 
La belle surprise de cette fin d'année. On était en droit de flipper: première production 100% allemande de Netflix, Dark allait-elle marcher dans les pas foireux de Marseille, première production 100% française démontée par la critique (coucou Gérard Depardieu)? Mais pas du tout. On se retrouve ici avec une série hyper addictive, avec une intrigue prise de tête dans le bon sens du terme (bordel, où est passé Mads?). Ajoute à ça un petit côté Stranger Things (tu comprendras vite pourquoi en la matant) et tu as vraiment l'une des meilleures séries de l'année. Petit conseil: mate-la en VOST, même si tu ne comprends rien à l'allemand, c'est encore mieux!

SMILF (Showtime)

 
La série parfaite pour les fêtes de fin d'année. Avec Brigette, mère célibataire un peu paumée, impossible de s'ennuyer. Entre scènes de drague, ses castings foireux pour tenter de percer comme actrice, ou les galères de la vie quotidienne pour s'occuper au mieux de son fils, on rigole, on est ému, bref, on passe un super moment. Frankie Shaw, réalisatrice et rôle principal de sa propre série, a parfaitement réussi son coup et pourrait en être doublement récompensée: en plus d'une saison 2 de SMILF, sa série a été nominée aux Golden Globes dans la catégorie "meilleure série humoristique". Bien joué!

Et toi, quelle est ta série coup de cœur de cette année 2017?

Déjà lu?