La Wallonie va aussi interdire les véhicules diesel les plus polluants, mais en 2020 et avec un système de vignette

La Wallonie va finalement attendre 2020 pour installer des zones de basse émission et interdire les véhicules les plus polluants. Elle compte mettre en place un système de vignette pour différencier les véhicules qui sont autorisés et ceux qui ne le sont pas.

Dès le 1er janvier 2018, Bruxelles veut installer une zone de basse émission ou LEZ (Low Emission Zone) dans laquelle les véhicules les plus polluants ne pourront pas rouler. Par véhicules polluants, on entend véhicules diesel sans norme Euro ou Euro 1 dans un premier temps, puis les véhicules essence sans norme Euro ou Euro 1 à partir de 2019 et les Euro 2 à partir de 2025. Et cette interdiction s'appliquera 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Les contrôles ne commenceront pas le 1er janvier 2018 car les propriétaires des voitures désormais interdites auront neuf mois pour se mettre en ordre, explique Bruxelles environnement. Et les caméras seront installées progressivement pour arriver à 176 dans 121 endroits.

En en Wallonie?

La Wallonie devait emboîter le pas dès 2018 mais finalement, elle attendra 2020. "Nous nous calquerons sur Bruxelles au niveau des normes. Mais la date de 2020 laissera plus de temps aux gens pour se mettre en ordre. D’autant que l’urgence est moins forte en Wallonie, au niveau pollution de l’air, qu’à Bruxelles ou Anvers", explique le ministre wallon de l’Environnement Carlo Di Antonio (cdH) à la DH. En ligne de mire: une Wallonie sans diesel pour 2030.

Au niveau de la création des zones de basses émissions dans lesquelles les véhicules polluants seront interdits, Carlo Di Antonio veut laisser les communes les définir librement. Mais le gouvernement wallon pourra aussi en imposer.

Et du côté des contrôles, contrairement à Bruxelles, ils ne se feront pas essentiellement avec des caméras mais plutôt avec un système de vignette. “Nous voulons privilégier dans un premier temps un système de vignettes qui devront être collées sur chaque véhicule. Elles seront envoyées chaque année après le paiement de la taxe de mise en circulation. Ceux dont le véhicule ne rentre pas dans la norme ne seront pas autorisés à circuler dans ces zones”, explique le ministre à la DH.

Voici les tableaux avec l'évolution de la suppression des véhicules les plus polluants pour Bruxelles. La Wallonie devrait se calquer dessus:

© Bruxelles Environnement

© Bruxelles Environnement

Déjà lu?