Au Mexique, une police spéciale a dû être créée pour protéger les producteurs de l'or vert des cartels

"L'or vert" comme on pourrait l'appeler, l'avocat, est aujourd'hui un produit hyper demandé. Lors de nos brunchs, dans nos salades, il est partout! Le marché de l'avocat a connu un boum sans précédent ces quinze dernières années, et bien évidemment, cela a des conséquences. La production exponentielle d'avocats cause des dommages pour la planète, mais pas seulement.

Que notre passion pour les avocats causait des dommages considérables pour l'écologie, ça on le savait, notamment au Mexique. Mais ce qu'on ignorait sans doute, c'est que les producteurs d'avocats, devenus aujourd'hui riches grâce/ à cause de la demande exponentielle d'avocats, courent chaque jour un grand danger. Quand on sait qu'entre 1997, le Mexique exportait 6.000 tonnes d'avocats aux États-Unis et qu'en 2015, 600.000 tonnes étaient exportées, selon CNN. Ça nous donne une idée du changement de statut des producteurs. En effet, le commerce d'avocats est aujourd'hui devenu si lucratif, qu'il est devenu une cible pour le traffic organisé par les cartels. Dans le sud du Mexique, une ville productrice d'avocats Tancítaro, a décidé d'agir et de mettre en place une police spéciale, rapporte la BBC.

Le marché juteux des avocats

L'augmentation de la production d'avocats a attiré très vite les organisations criminelles à profiter de ce marché. Tancitaro, située dans l'état de Michoacán, est devenue la "capitale mondiale de l'avocat". Selon Arturo Olivera Gutiérrez le maire de Tancitaro, interrogé par la BBC, 30.000 personnes vivent de près ou de loin grâce à la production d'avocats.

La police de l'avocat

Michoacán est l'État où la guerre de la drogue a commencé en 2006, mettant les populations dans des conditions de vie impossibles. Alors pour se défendre, les locaux ont commencé à former des espèces de milices indépendantes armées.

Lorsque les cartels ont voulu s'emparer des productions d'avocats, la ville de Tancitaro a voulu réagir face à la criminalité, les kidnappings incessants. Nombre de producteurs ont déjà été victimes des cartels. Ceux-ci veulent en effet profiter des producteurs, les contrôler, leur extorquer de l'argent et sont prêt à tout pour arriver à leurs fins. Pour tenter de protéger les populations, un groupe de self-défense s'est formé et a sauvé la ville de la criminalité. Ensuite, en collaboration avec le gouvernement mexicain, le groupe a travaillé avec les producteurs d'avocats pour recruter des policiers. Le groupe se fait appeler le CUSEPT. Aujourd'hui, cette police est financée à moitié par les producteurs, qui paient en fonction du nombre d'hectares qu'ils possèdent. L'autre moitié, c'est la ville qui paie.

Selon le maire, la recette magique du bon fonctionnement de ce groupe, c'est que tous les gens qui y sont actifs, sont liés au commerce de l'avocat. Il est en tout cas plutôt fier de sa réussite. Selon plusieurs habitants et producteurs d'avocats interrogés par la BBC, depuis que cette police existe, la vie de Tancitaro a bien changé et est devenue nettement plus calme.

Déjà lu?