Tous aux abris? La police craint de nouvelles émeutes à Bruxelles ce mercredi

Une manifestation "pacifique" est prévue ce mercredi à Bruxelles, mais les forces de l'ordre craignent qu'elle dérape et qu'une nouvelle émeute éclate. Ce serait la quatrième fois dans la capitale en quelques semaines, mais le bourgmestre Philippe Close (PS) pourrait prendre des mesures pour éviter des débordements.

Jamais trois sans quatre? Après les violences qui ont suivi le match Maroc - Côte d'Ivoire, les débordements en marge de la venue de Vargasss92, ou encore les évènements du week-end dernier à Louise, la police craint une nouvelle émeute à Bruxelles mercredi. Comme l'explique Het Nieuwsblad, c'est une manifestation "pacifique" qui est dans le viseur des forces de l'ordre.

Dénoncer les violences policières

Le but de cette manifestation organisée par le collection Campagne Stop Répression? Dénoncer... les violences policières de ces dernières semaines.

"Sans chercher à justifier ou a fustiger les évènements qui ont eu lieu les 11 et 16 novembre à Bruxelles, il nous semble important de rappeler que ces faits ont avant tout servi à renforcer des discours racistes et à mettre en place de nouveaux projets sécuritaires basés sur des préjugés, attaquant directement les libertés de tou.te.s", peut-on lire dans l'évènement Facebook annonçant l'évènement.

"Sur le terrain, on peut constater que des quartiers comme Anneessens sont déjà quadrillés par la police qui effectue de nombreux contrôles au faciès et renforce ses actions d'intimidation contre les populations vivant dans ces quartiers." Au passage, le ministre de l'Intérieur Jan Jambon et le secrétaire d'État à l'Asile et aux Migrations Theo Francken (N-VA) en prennent pour leur grade dans le communiqué.

Philippe Close veut agir

Le rendez-vous est prévu à 18h30 place Rouppe à Bruxelles. Et la police craint que la manifestation ne dégénère et que de nouveaux affrontements avec des jeunes ou des casseurs éclatent.

"Tout ça est très inquiétant. Nous craignons justement que cette manifestation provoque des violences contre les policiers. Ce groupe est connu pour ça au sein des services de sécurité", explique une source policière à Het Nieuwsblad. Du côté du bourgmestre Philippe Close (PS), une réunion est prévue ce mardi avec la police pour évoquer cette manifestation et "évaluer les risques", a fait savoir sa porte-parole Wafaa Hammich. "Il agira de manière froide et déterminée", assure-t-elle.

Au point d'interdire ce rassemblement? Ou Philippe Close se contentera-t-il de renforcer le dispositif policier pour éviter tout débordement?

Déjà lu?