Les femmes enceintes devraient travailler plus longtemps décrète Maggie De Block

La ministre fédérale des Affaires sociales et de la Santé publique, Maggie De Block (Open VLD) veut un "changement d'attitude". Selon ses propos, les femmes enceintes devraient pouvoir travailler plus longtemps avant d'être écartées du travail. 

La politique générale de Maggie De Block (Open VLD), la ministre fédérale des Affaires sociales et de la Santé publique prévoit de garder plus longtemps les femmes enceintes au travail. Interrogée à ce sujet par la Libre Belgique, elle déclare vouloir: "donner à plus de femmes la possibilité de continuer à travailler. Il faut un changement d’attitude."

Mais pourquoi? Maggie De Block estime que les femmes enceintes sont écartées de leur travail rapidement sans que cela soit toujours nécessaire. Elle déclare: "On nous dit sur le terrain qu’on écarte même quand il n’y a aucun danger pour les travailleuses et leur bébé. Pendant tout ce temps, elles touchent l’assurance-maladie, et pas leurs revenus. D’un côté, cela coûte à la Sécu. De l’autre, elles gagnent moins et peuvent rater une promotion. Ce n’est pas positif pour elles." Et voilà, CQFD, avec ce raisonnement, il n'y a ni avantage pour les femmes enceintes, ni pour la société à un écartement rapide.

Pour Maggie De Block, il faut laisser la décision aux femmes: "Il faut laisser le choix de faire un autre travail en cas de risque ou de continuer le même travail, si c’est possible. Les employeurs ne sont pas obligés d’écarter les travailleuses enceintes. Nous sommes en discussion avec le patronat."

Ce n'est pas tout

Maggie De Block s'est également prononcée sur la durée de séjour à la maternité. La ministre de la Santé publique avait décidé de raccourcir ce séjour à 3 jours. Aujourd'hui, après avoir mené des expériences pilotes, le bilan est positif déclare Maggie De Block. "Nonante-trois pour cent des femmes sont satisfaites. Mais cela ne se limite pas à un séjour de trois jours. Les mères sont en contact avec une sage-femme avant et après la naissance. Tous les hôpitaux qui ont participé veulent continuer."

Et si cette durée de 3 jours est en passe de devenir la tendance, cela restera tout de même toujours aux femmes de décider ou aux médecins en cas de complications. Et qu'on se rassure, on ne descendra jamais en dessous des 3 jours. "Il y a des limites" déclare Maggie de Block.

Le dernier mot appartiendra donc toujours bel et bien aux femmes enceintes!

Déjà lu?