Sale temps pour Booking: les hôtels peuvent maintenant proposer des tarifs plus avantageux sur leurs sites

Les ministres de l'Économie Kris Peeters (CD&V) et des Classes Moyennes Denis Ducarme (MR) ont présenté un projet de loi qui devrait permettre aux hôtels de pouvoir enfin proposer des tarifs plus avantageux sur leur site internet. C'est la fin du règne des plateformes comme Booking, qui leur interdisaient jusqu'ici d'afficher des prix plus bas qu'elles.

Lorsque tu cherches une chambre d'hôtel pas chère, c'est souvent le premier réflexe: tu dégaines l'application Booking.com, entres tes dates d'arrivée et de départ et compares les différentes offres. Il faut dire que le service de réservation en ligne affiche toujours les meilleurs plans et à des prix plus avantageux que sur les sites des hôtels.

Mais cette position de puissance est désormais finie, le secteur hôtelier peut enfin respirer son propre air. Le ministre de l’Économie et des Consommateurs Kris Peeters (CD&V) et le ministre des Classes Moyennes Denis Ducarme (MR) ont présenté, jeudi au conseil des ministres, un projet de loi qui donne raison aux gérants des hôtels. Le texte les autorise enfin à publier librement leurs propres tarifs sur leur site web.

Ce projet de loi découle, en réalité, de plaintes venant des quatre fédérations horeca. Lesquelles dénonçaient les conditions contractuelles des opérateurs de sites de réservation en ligne, qui interdisaient aux hôtels de proposer, sur leur propre site web, des tarifs meilleur marché que ceux affichés sur les sites de ces opérateurs. Les gérants des hôtels ne sont donc maintenant plus liés aux tarifs convenus avec les opérateurs de plateformes de réservation en ligne, telles que Booking.com.

"Mettre fin au déséquilibre"

"Cette initiative permet de mettre fin au déséquilibre entre les exploitants d’hôtels et autres et les opérateurs de plateformes, et renforce la liberté d’action des dits exploitants. C’est également positif pour les consommateurs puisqu’ils peuvent à présent obtenir de meilleurs prix via les sites web d’hôtels et d’autres hébergements touristiques", se réjouit Kris Peeters dans un communiqué de presse. Et Denis Ducarme d'ajouter: "Cette loi permettra d’assurer une saine concurrence dans ce secteur, au bénéfice à la fois des hôteliers et des consommateurs. Les hôteliers retrouvent la liberté de fixer leurs prix. Les consommateurs auront la possibilité de réserver un hébergement au prix le plus avantageux."

Comme pour toi, voyageur, les services de réservation en ligne offrent tout de même pas mal d'avantages aux gérants des hôtels. Ils permettent de faire leur publicité, de renforcer leur visibilité dans toute la Belgique et à l'étranger et donc de stimuler leurs ventes. Mais comme ces plateformes sont toujours plus populaires, cela a fini par créer un rapport de force défavorable aux hôtels, qui en sont devenus économiquement dépendants.

Il était donc temps de rééquilibrer la balance entre les deux, rendre à César ce qui appartient à César.

Déjà lu?