Angela Merkel a quelques problèmes pour former son gouvernement: un parti quitte les négociations

Angela Merkel est dans de sales draps: elle ne pourra pas former un gouvernement puisque les libéraux du FDP ont quitté les négociations. C'était couru d'avance: il y un énorme clivage politique entre les chrétien-démocrates de Merkel, les Verts et les Libéraux du FDP. Se dirige-t-on vers de nouvelles élections? 

Les négociations portaient sur les thèmes de la migration et du climat. Les différences avec les Verts étaient trop nombreuses pour les libéraux, a déclaré le président du FDP Christian Lindner. Par contre, il convient que le gouffre séparant les libéraux et le duo formé des chrétien-démocrates (CDU) et du CSU n'est pas trop important.

Vendredi, Lindner était confiant quant à l'aboutissement des négociations. Mais ensuite, il a dû admettre qu'il existait d'énormes divergences concernant la migration et le climat. Mais qu'importe, il était optimiste et pensait que les différences d'opinion restantes pourraient être résolues. "Un tel projet historique ne devrait pas échouer simplement parce que nous manquons de temps" a-t-il déclaré.

Perplexe

Mais la nuit dernière, Lindner a déclaré que les parties prenantes aux négociations ne pouvaient pas s'entendre sur la manière dont le pays doit être modernisé. "Nous trouvons que plusieurs des mesures discutées sont nuisibles pour l'Allemagne et nous ne voulons pas en assumer la responsabilité", a-t-il déclaré avant d'ajouter: "Nous ne voulons pas laisser tomber nos électeurs en soutenant une politique dont nous ne sommes pas convaincus."

Sans surprise, le CDU, le CSU et les Verts sont perplexes quant au départ du FDP des négociations. Car selon eux, un accord était à portée de main puisque des compromis ont été faits de chaque côté et concernant des dossiers délicats.

"Nous pensions que nous étions en route pour former un gouvernement", a réagi Angela Merkel hier soir après l'échec des discussions. "Bien sûr que nous avons dû mettre de l'eau dans notre vin mais c'est normal dans de telles négociations. Je déplore que nous n'ayons pu trouver une solution commune."

Trois options

Pour commencer son quatrième mandat, Angela Merkel peut former un gouvernement avec le FDP ou avec les Verts, elle serait alors soutenue respectivement par 29 ou 42 sièges selon sa décision.

Une autre possibilité est de former une coalition avec les sociaux-démocrates (SDP) de Martin Shulz. Le problème, c'est que Shulz a déclaré ne pas vouloir gouverner avec son parti. À moins peut-être de retourner aux urnes.

Une coalition minoritaire serait unique dans l'histoire de l'Allemagne et Merkel a déjà annoncé qu'elle n'était absolument pas favorable à cette option. Par conséquent, on pense très sérieusement à réorganiser des élections début 2018.

Merkel a d'ores et déjà annoncé qu'elle allait prévenir le président allemand Franck-Walter Steinmeier de l'échec des discussions. "C'est le moment de soigneusement réfléchir à l'avenir de l'Allemagne" a conclu la chancelière allemande.

Déjà lu?