L'attaque frontale de Theo Francken contre le PS: "Nazi, Raciste, c'est tout ce que le PS sait dire"

Entre le PS et Theo Francken, ce n'est pas l'amour fou, ce n'est pas nouveau. Face aux récentes critiques socialistes concernant sa politique migratoire, le secrétaire d’État N-VA a décidé d'y répondre dans une interview. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il ne mâche pas ses mots.

Le timing n'est pas choisi au hasard. Dans la foulée des émeutes à Bruxelles, suite au match Côte d'Ivoire - Maroc et à la venue de Vargasss92, Theo Francken (N-VA) sort le bazooka et s'en prend au PS dans les colonnes de Sudpresse.

"La responsabilité du PS est très lourde"

Le secrétaire d’État à l'Asile et la Migration répond tout d'abord aux critiques socialistes qui ont suivi sa proposition de "police des étrangers", ce qui a poussé le PS à réclamer sa démission jeudi à la Chambre.

"Le PS ferait peut-être mieux de s’occuper des émeutes à Bruxelles. Ou Theo Francken est-il vraiment le problème dans ce pays? Je n’ai JAMAIS proposé cette 'police des étrangers'. C’est un journaliste francophone qui a utilisé ce terme", se défend Francken, qui en a assez des tacles du PS le concernant.

"'Raciste', 'nazi', 'Gestapo'. C’est tout ce que le PS sait dire", assure-t-il. "Moi, je dis que la responsabilité du PS est très lourde dans une gestion trop laxiste de l’immigration, et ce pendant des décennies. Et quand je vois ces bagarres à Bruxelles, je pense que le PS a autre chose de plus urgent à faire que de s’occuper de moi… Celui qui me compare à un nazi, c’est juste quelqu’un qui veut évacuer un problème plutôt que de trouver des solutions!".

De toute façon, Francken s'en fout un peu des critiques socialistes: "Je ne vais pas changer ma politique parce que des gens, qui veulent des frontières grandes ouvertes, défilent… Je reçois bien plus de soutiens que 1.500 personnes qui sont contre moi. Pour un message qui me traite de nazi, ce sont des dizaines de messages de soutien qui viennent de Wallonie!" assure-t-il.

Blocage

Pour rappel, le PS est dans la majorité pour la Ville de Bruxelles, mais également la région de Bruxelles-Capitale, d'où les critiques de Francken suite aux évènements de ces derniers jours dans la capitale. C'est d'ailleurs à cause du parti d'Elio Du Rupo qu'un projet du gouvernement fédéral serait bloqué à Bruxelles, si on en croit Francken. Il avait proposé l'année dernière de faire signer aux candidats réfugiés un document d'adhésion aux droits, obligations, valeurs et libertés européens. Les discutions sont toujours en cours au niveau fédéral et cela agace sérieusement Francken.

"Plus cela dure, moins les chances me semblent fortes… La Flandre y est favorable depuis le début et je pense qu’elle risque de perdre patience… Je crois que le nouveau gouvernement wallon de M. Borsus apprécie le texte. Avec le gouvernement germanophone, on y est presque. Reste les Bruxellois. Là, ça reste, comment dire… difficile", explique-t-il, toujours à Sudpresse. "Cela reste difficile avec un gouvernement PS, je vais le dire comme ça… Idéologiquement, ce n’est sans doute pas buvable pour le PS. La majorité bruxelloise devrait s’exprimer là-dessus ; avec ce qui se passe pour le moment chez eux, la responsabilité du PS est écrasante."

Le parti d'Elio Di Rupo appréciera. Tout comme Ecolo sera content de savoir que Theo Francken n'a pas lâché l'affaire après le montage le représentant en nazi balancé par la section jeune du parti vert. "La plainte a été déposée. Je n’ai pas encore reçu de nouvelles, mais ça roule", ajoute-t-il à ce sujet.

Après ces attaques, la balle est dans le camp du PS...

Déjà lu?