Le permis de conduire pratique aussi va être plus difficile: il faudra passer une mise en situation 

Il va y avoir beaucoup de changements dans les examens que tu dois passer pour obtenir ton permis de conduire. Déjà, la faute grave va être réintroduite dans le permis théorique. Mais la permis pratique va lui aussi être réformé. Tu vas devoir passer une mise en situation avant de te lancer sur la route.

2018 va être une grosse année de changement pour le permis de conduire en Wallonie. Au niveau du permis théorique, l'examen va être réformé. Les question sur les fautes graves vont être réintroduites et si tu n'y réponds pas correctement, ce sera cinq points en moins, directement. Et comme tu dois obtenir 41/50, si tu commets deux fautes graves, ce sera l'échec directement. Mais l'examen pratique va aussi changer l'année prochaine. Avant de prendre le volant pour te lancer sur la route, tu vas devoir passer une mise en situation. Cette nouvelle épreuve se déroulera devant un ordinateur et consistera en une série de questions-réponses pour tester tes réflexions en "situation réelle".

Éviter les accidents

Patric Dereweduwen, l'administrateur-délégué de l’AWSR (agence wallonne de la sécurité routière) a expliqué cette nouvelle réforme à la DH: "La mise en situation devrait avoir lieu avant l’examen pratique, via des vidéos didactiques et un petit test théorique. Il se fera avec un questionnaire à choix multiples. Par exemple : une voiture arrive sur votre droite. A-t-elle priorité? L’avez-vous identifiée? Ou encore : que faire si vous voyez une moto débouler dans votre rétroviseur? Les bonnes ou mauvaises réponses seront prises en compte dans la réussite ou non de l’examen pratique.”

À première vue, on peut assimiler ces questions à l'examen pratique mais elles sont plus axées sur des situations réelles auxquelles sont souvent confrontés les automobilistes. Et il est vrai que lors de l'examen pratique, la personne qui passe son permis de conduire ne sera peut-être pas exposée à ces situations comme la durée de l'examen est relativement courte. Et la première fois qu'un conducteur rencontrera un de ces problèmes, il pourrait mal réagir comme l'explique l'administrateur-délégué de l’AWSR: "Ces situations à risques, chaque conducteur y sera confronté à un moment ou un autre durant les 1.500 premiers kilomètres après l’obtention de son permis. C’est le moment où le risque d’accident est le plus élevé. Certains les négocieront bien. D’autres non. Ce qui impliquera des accidents, parfois mortels".

Cette mise en situation semble donc être une bonne idée pour confronter les pilotes débutants aux différents dangers de la route. Même si réagir devant un ordinateur et derrière le volant, ce n'est évidemment pas la même chose...

Déjà lu?