Si les Russes décidaient de nous envahir, nous serions complètement impuissants selon un nouveau rapport

Si la Russie venait à attaquer l'Europe et plus particulièrement les pays baltes dont l'Estonie, la Lettonie et la Lituanie, nous serions complètement impuissants conclut un rapport du Conseil consultatif sur les questions internationales, le Adviesraad Internationale Vraagstukken. 

Les pays baltes sont vulnérables face à la Russie. Une enquête du Conseil consultatif sur les questions internationales, le Adviesraad Internationale Vraagstukken, conclut qu'il y a de fortes chances que l'OTAN ne puisse pas protéger ces pays en cas d'invasion de la Russie.

Le passage de Suwalki

Un des scénarios possibles serait que la Russie s'empare du passage de Suwalki, qui se situe à la frontière entre la Pologne et la Lituanie.

S'ils prennent le passage de Suwalki qui relie l’enclave russe de Kaliningrad à la Biélorussie, alliée de Moscou ce serait impossible pour l'OTAN d'amener des renforts dans les pays baltes.

Le rapport avertit que les Russes sont équipés de systèmes de fusées à Kaliningrad et c'est un atout important. L'OTAN peut difficilement aider les États baltes, que ce soit par voie maritime ou aérienne.

Le rapport insiste également sur le fonctionnement et la structure rigide de l'OTAN dépendant trop des décisions des États-Unis. D'importantes lacunes dans le domaine logistique et la lenteur bureaucratique rendent actuellement l'OTAN inefficace.

60 heures

Selon l'AIV, les pays baltes ne sont vraiment pas protégés et Poutine pourrait s'emparer de Tallinn ou de Riga dans les 60 heures.

Le conseil souligne également qu'il y a aussi un problème au niveau des déplacements des militaires. Maintenant, pour passer chaque frontière, le pays de l'OTAN concerné doit donner son accord. Il faudrait mettre en place d'un "Schengen militaire" permettant plus de facilité lors de l'acheminement des troupes et du matériel.

Comment?

Le conseil estime que la Russie pour simuler un exercice pour préparer une attaque surprise. L'OTAN aurait à peine le temps de réagir si les troupes russes franchissaient la frontière. Et cela pourrait parfaitement se produire pendant que l'OTAN est occupée à gérer une autre crise.

En tout cas, la Russie a un prétexte: la machine de propagande russe dira juste qu'elle a besoin de protéger les minorités russes dans les pays baltes et c'est parti.

Déjà lu?