Soyons positifs: 50% des Flamands pensent que les Wallons ne profitent pas de la sécurité sociale

Une nouvelle étude de la KUL montre que les clichés ont la dent dure en Flandre. Ainsi, ils sont 50% à penser que les Wallons profitent du système. Et un Flamand sur cinq pense toujours que nous sommes d'irréversibles paresseux. Mais on peut aussi voir ces chiffres dans l'autre sens.

Pour réaliser son étude, la KUL et le sociologue Bart Meuleman ont pris un échantillon représentatif (éducation, genre et âge) de 711 Flamands de Flandre et de Bruxelles. Avec chacun d'entre eux, ils ont mené une interview individuelle de 65 minutes. Les résultats ont été rapportés dans le magazine Knack.

En fait il y a deux manières de voir les choses: de manière positive ou négative. Nous optons pour la première option. Ainsi, un Flamand sur deux ne considère pas que les Wallons "profitent de la sécurité sociale". Ils sont aussi 80% à penser que nous ne sommes pas paresseux.

Mieux: seuls 10% de l'échantillon pensent que les Wallons ne sont pas dignes de confiance. Et puis rassurons-nous, les Flamands ont encore une plus mauvaise opinion de migrants. La différence est de 10% en moyenne selon la question posée. Les Flamands pensent par exemple que 62% des migrants profitent de la sécurité sociale.

Culture

En fait, quand les Flamands se plaignent des Wallons, "c'est davantage pour des raisons socio-économiques", explique Meuleman. Alors que les migrants sont plus vus comme une menace culturelle. 51% des Flamands voient les migrants comme une menace pour leur culture et leurs habitudes. À contrario, 42% des Flamands pensent que la culture de langue française est un enrichissement. Vous voyez!

Tout ceci est bien entendu ironique. Cette étude montre surtout que les clichés sont omniprésents dans notre société. Sans doute le fruit d'une méconnaissance de l'autre. Mais si l'étude avait été réalisée dans l'autre sens, les résultats auraient-ils été différents? Seuls les clichés auraient changé.

Déjà lu?