Du jamais vu: une plateforme citoyenne a déjà offert plus de 16.000 nuitées aux migrants

Depuis le mois de septembre, les bénévoles du groupe Facebook "Hébergement Plateforme Citoyenne" offrent une nuit au chaud à 250 migrants, et ce tous les jours. Une réponse nécessaire à la politique du gouvernement fédéral qui ne veut absolument pas voir un nouveau Calais sur le sol belge. 

La plateforme citoyenne "Hébergement" est seulement active depuis le mois de septembre qu'elle compte déjà 13.500 membres à travers toute la Wallonie, à Bruxelles et même en Flandre.

Elle apporte une réponse à ce qu'elle appelle les "rafles" du parc Maximilien. Chaque nuit, les migrants y sont dégagés par les forces de l'ordre. Un procédé qui a suscité l'indignation, notamment via la campagne d'affiches "NotInMyName" à l'encontre de Theo Francken, le secrétaire d'État à l'Asile qui expliquait début septembre qu'il comptait "nettoyer" ce même parc Maximilien.

La plateforme "Hébergement" joue quelque part les prolongations de la "plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés" dont on vous avait présenté l'opération "sac de couchage" en août dernier. Chaque jour, des citoyens s'organisent sur Facebook pour tenter de reloger jusqu'à 250 migrants. Après un rapide calcul, cela représente plus de 16.000 nuitées au calme, au chaud et en toute sécurité.

Logements, trajets...

Évidemment, les questions et craintes des citoyens sont également présentes sur la plateforme, mais une équipe de bénévoles tentent d'y répondre le plus rapidement possible. Il est aussi possible d'effectuer des trajets, de récolter des produits d'hygiène, des vêtements, bref, tout ce qui pourrait aider les migrants à passer un séjour plus agréable dans notre pays.

La plupart d'entre eux sont en transit pour le Royaume-Uni, ils ne demanderont donc pas l'asile dans notre pays, un argument de poids pour le gouvernement fédéral. La disparition de "la jungle" de Calais a reporté cette problématique sur d'autres territoires dont la Belgique fait partie. De là à organiser des expulsions forcées, quotas à l'appui, les citoyens autour de cette plateforme ne sont pas prêts de l'accepter.

Si tu veux participer, inscris-toi d'abord dans le groupe, tu trouveras ensuite toutes les infos ici.

Déjà lu?