Du jamais vu depuis 5 millions d'années: la concentration de CO2 dans l'atmosphère a battu tous les records en 2016

On commence la semaine avec des nouvelles inquiétantes. L'Organisation météorologique mondiale a publié ce lundi un nouveau rapport alarmant: l'année 2016 a battu tous les records en terme de concentration de CO2. La dernière fois que la Terre a connu une telle concentration c'était il y a...5 millions d'années. 

L'année 2016 va longtemps rester dans les annales, et pas forcément pour les bonnes raisons. Selon un récent rapport de l'Organisation météorologique mondiale, la concentration de CO2 dans l'atmosphère a battu tous les records lors de cette année-là. L'Organisation met en garde d'une "hausse dangereuse de la température" si l'on ne réduit pas les émissions de CO2.

Deux facteurs peuvent expliquer une telle concentration de gaz à effet de serre. Cette concentration record est due à la "conjonction des activités humaines et d'un puissant épisode El Niño." El Niño était un ouragan qui a sévit en 2016 et qui a provoqué une hausse de la température de l'océan Pacifique, ce qui provoque des sécheresses et de fortes précipitations.

Du jamais vu depuis des millions d'années

Pour te donner une idée de la gravité de la situation, l'Organisation météorologique mondiale te donne quelques comparaisons. "Alors qu'elle était de 400 parties par million (ppm) en 2015, la teneur de l'atmosphère en dioxyde de carbone (…) a atteint 403,3 ppm en 2016." Cela représente 145% de la concentration de CO2 qui existait en 1750 soit pendant la révolution industrielle.

Mais ce n'est rien comparé à ces chiffres: la dernière fois que la planète a atteint une telle concentration, c'était il y a 3 ou 5 millions d'années. À l'époque, "la température était de 2 à 3°C plus élevée et le niveau de la mer était supérieur de 10 à 20 mètres par rapport au niveau actuel." Les experts expliquent de tels chiffres grâce la croissance démographique, la pratique d'une agriculture de plus en plus intensive, une plus grande utilisation des terres, la déforestation, l'industrialisation et l'exploitation des combustibles fossiles à des fins énergétiques.

Mise en garde

Petteri Taalas, le Secrétaire général de l’OMM, s'inquiète pour l'avenir et nous met en garde: "Le CO2 persiste dans l'atmosphère pendant des siècles et dans l'océan, encore plus longtemps. Selon les lois de la physique, la température sera nettement plus élevée et les phénomènes climatiques plus extrêmes à l'avenir."

Même si les experts s'accordent à dire que les énergies renouvelables ont connu un incroyable essor ces dernières années, cela n'est pas encore totalement suffisant. "Les énergies renouvelables ont certes connu un formidable essor, mais nous devons maintenant redoubler d’efforts pour faire en sorte que ces nouvelles technologies à faible émission de carbone puissent se développer. Nous disposons déjà de nombreuses solutions pour faire face à ce défi. Il ne manque que la volonté politique de la communauté internationale et l’acceptation d’une évidence: le temps presse" a indiqué Erik Solheim, chef d’ONU-Environnement. Autrement dit, il faut agir vite si on ne veut pas que nos petits enfants héritent d'une planète "bien moins hospitalière" puisque si cela continue de la sorte, on dépassera rapidement les limites fixées par les Accords de Paris.

Déjà lu?