Hitler aurait été vu en Amérique latine en 1955: ce mémo déclassifié de la CIA sème le doute sur son suicide

Faut-il réécrire les manuels d'histoire? Un mémo de la CIA, classé top secret et maintenant rendu public, sème à nouveau le trouble sur la fin de vie d'Adolf Hitler. Le Führer aurait été aperçu vivant en Colombie en 1954 et en Argentine en 1955, soit dix ans après la date à laquelle il se serait suicidé.

30 avril 1945. L'Armée Rouge avance vers Berlin, les Allemands sont au bord de la capitulation. Adolf Hitler décide alors de mettre fin à ses jours, accompagné de sa maîtresse Eva Braun dans leur bunker du jardin de la chancellerie. Après s'être tiré une balle dans la tête, sa dépouille est brûlée. On conclut à un suicide, mais de nombreux troubles et contradictions entourent encore aujourd'hui sa mort.

C'est le cas de ce mémo de la CIA, la célèbre agence de renseignement des États-Unis. Le document, daté du 3 octobre 1955, était jusqu'ici classé top secret mais vient d'être rendu public, tout comme 2.890 autres dossiers considérés comme "sensibles".

En Colombie puis en Argentine

La lettre de trois pages est signée par David N. Brixnor, un agent de la CIA à Caracas au Venezuela, et a été envoyée au chef de la Western Hemisphere Division de la CIA. L'informant, sous le nom de code "Cimelody-3", y affirme qu'un ami "fiable" l'a contacté à la fin du mois de septembre 1955 pour l'avertir qu'Hitler "était toujours en vie". Soit dix ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale et son suicide présumé.

Cet ami en question était Phillip Citroën, un ancien soldat SS qui travaillait alors pour une compagnie ferroviaire en Colombie. En 1954, il affirme avoir rencontré un individu qui ressemblait très fort à Adolf Hitler et qui prétendait l'être. Il se présentait sous le faux nom d'Adolf Schrittelmayor.

Les deux hommes se seraient retrouvés à la Residencias Coloniales à Tunja. Une photo où ils posent ensemble a d'ailleurs été ajoutée au document en troisième page, pour attester de leur rencontre. Citroën affirme également que cette ville du centre de la Colombie était bondée d'anciens nazis qui adulaient cet homme comme étant le Führer.

Ensuite, Citroën dit avoir contacté cet Adolf Schrittelmayor "environ une fois par mois" et affirme qu'il a quitté la Colombie pour l'Argentine dans le courant du mois de janvier 1955.

La thèse selon laquelle Hitler serait parvenu à fuir Berlin et à vivre plusieurs années en Amérique latine a déjà été soulevée par le passé. Notamment par l'écrivain argentin Abel Basti dans son livre Sur les traces d'Hitler.

Mais ces informations n'ont jamais pu être confirmées par la CIA et ont été classées comme "intérêt possible". Si tu veux lire le mémo, tu peux le retrouver ici.

Déjà lu?