"Efficace et esthétique": Donald Trump pourra faire son choix entre huit types de mur à la frontière mexicaine

Donald Trump est donc bien décidé à tenir sa promesse de campagne. La construction du mur qui doit séparer le Mexique des États-Unis vient de franchir une nouvelle étape. La phase des prototypes s'est finalisée ce jeudi, et le président américain va pouvoir faire son shopping: huit types de murs lui sont en effet proposés. Malaise.

"L'un des critères que l'on avait imposés est que le mur soit esthétique et agréable à regarder. (...) Le prochain devra protéger nos frontières et en même temps être beau", explique au journal de France 2 Carlos Diaz, le porte-parole des douanes et de la protection des frontières.

En pierre, en métal, avec des barbelés, Donald aura le choix entre huit prototypes pour dresser son mur à la frontière mexicaine. Chacun fait dix mètres de haut presque tous sont surmontés d'une structure cylindrique pour empêcher que les clandestins ne les surmontent.

3.000 km

"Les murs aux frontières se sont révélés très efficaces dans notre stratégie de sécurité pour empêcher l’entrée illégale de personnes et de drogues", a commenté Ron Vitiello, rapporteur adjoint de la police des frontières (CPB).

Trump a donc bien l'air déterminé à construire son mur sur une longueur de 3.000 kilomètres. Pour l'heure, un tiers de la frontière comporte déjà des barrières, mais ils seront, à terme, remplacés par ces immenses structures. Une pure folie quand on sait que chacun de ces prototypes a coûté entre 300.000 et 500.000 euros pièce.

Déjà lu?