En deux mois, Deliveroo retourne sa veste: plus de salariés, que des indépendants

Jusqu'à présent, Deliveroo travaille avec des coursiers affiliés à la coopérative sociale SMart. Mais ce temps est bientôt révolu, la plate-forme de livraison va changer son mode de fonctionnement et va dorénavant travailler exclusivement avec des indépendants. Un gros manque à gagner pour la SMart, plus de flexibilité pour les livreurs. 

Le torchon brûle entre Deliveroo et la coopérative sociale SMart. La plate-forme de livraison de repas a décidé de changer sa manière de travailler: elle ne travaillera désormais qu'avec des indépendants, fini les salariés. Jusqu'à présent, 90% des livreurs sont sous contrat avec la SMart. En août, on nous confiait que cela satisfaisait parfaitement Deliveroo, finalement il semblerait que cela ne soit pas le cas.

La coopérative sociale perd ainsi un énorme client puisque 3.828 livreurs sont affiliés chez eux. Du coup, ils n'ont pas vraiment apprécié ce retournement de veste de Deliveroo qu'ils qualifient de "plateforme de livraison de repas tièdes à vélo, surtout par temps de pluie." Ouille, ça pique. Ils regrettent cette situation surtout que cette décision intervient "au moment même où une concertation sociale entamée avec les syndicats était sur le point d’aboutir à une convention collective de travail d’entreprise pour ce métier."

Régime plus flexible pour les employés...

En août dernier, Charles Van Den Bogart, directeur marketing pour Deliveroo Belgique nous assurait "qu'aucun changement de rémunération n'est à l'ordre du jour, même si nous étudions la situation dans chaque pays." Deux mois plus tard, le changement est à l'ordre du jour. Le patron de Deliveroo, Mathieu de Lophem assure que ce nouveau régime offrira plus de flexibilité pour les livreurs: "Ce nouveau modèle permet aux coursiers d’organiser leur travail autour de leur vie et non l’inverse" explique-t-il.

Concrètement, qu'est-ce qui va changer? Les livreurs ne seront plus payés à l'heure mais à la livraison. En gros, ils toucheront 7,25€ par livraison pour les employés indépendants et 5€ pour les étudiants. Donc, "pour une moyenne de 2,2 livraisons par heure, soit respectivement jusqu’à 16 et 11 euros de l’heure au lieu de 9,31 euros actuellement" assure Deliveroo. La plate-forme ajoute également que "Les coursiers pourront également travailler avec d’autres plateformes s’ils le souhaitent et continuer à avoir la liberté de décider quand et comment ils travaillent." En gros, ils pourront réserver les créneaux où ils voudront travailler et se présenter à la dernière minute. Ils pourront aussi annuler un créneau dès qu'ils le voudront. Par contre, niveau protection sociale, c'est le néant total.

...Pas si intéressant que ça

Mais en interne, on n'est pas vraiment convaincu par ce nouveau régime. Toujours en août dernier, une source interne de Deliveroo nous confiait que c'était "plus intéressant financièrement pour Deliveroo, mais moins intéressant pour les travailleurs vu que la Belgique est un des pays d'Europe qui taxe le plus les indépendants." Et en ce qui concerne les rémunérations à la course, vraiment intéressant? Ça dépend, chaque cas est différent. Notre source nous expliquait que "si demain je passe à une tarification à la course, je perdrai 30% de mes rémunérations. Mais ce ne sera pas forcément le cas pour tout le monde" tout dépend de la zone géographique et du jour de livraison: un coursier qui travaille le week-end dans une commune fortement peuplée bénéficiera d'une meilleure rémunération s'il est payé à la course.

Il y a donc à boire et à manger, certains coursiers pourront profiter de ce nouveau système tandis que d'autres y perdront. Mais une chose est certaine: c'est bel et bien la SMart qui y perd le plus dans cette histoire. En tout cas, il se passe beaucoup de chose chez Deliveroo en deux mois. Les employés espéraient un changement en douceur, on ne peut pas vraiment dire que ce soit le cas.

Déjà lu?