Gros coup dur pour Theresa May: trois quarts des Britanniques pensent que les négociations sur le Brexit vont "mal"

Un nouveau sondage à propos du Brexit vient de sortir et les résultats sont assez négatifs pour Theresa May. Plus de trois quarts des Britanniques pensent que la stratégie de la Première ministre ne "marche pas", tandis que 67%  pensent que les négociations vont "assez mal" et "très mal". May va-t-elle devoir opter pour une autre stratégie? 

C'est en ce moment que les négociations à propos du Brexit battent leur plein et il semblerait que les British ne sont pas contents du tout.

Un nouveau sondage vient d'être dévoilé et les résultats sont plutôt alarmants pour Theresa May. En effet, une très grande majorité pense que les négociations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne sur le Brexit ne sont pas fructueuses.

Ce sondage à été réalisé par le centre de recherche BMG Research avant et durant le Sommet européen qui a eu lieu le 19 et 20 octobre. Résultat? Plus de trois quarts des Britanniques pensent que la stratégie de May ne marche pas. 67% des sondés pensent que les négociations vont "assez mal" et "très mal". Seulement 1% pense que les négociations vont "bien".

Près de la moitié, 45%, pense que le scénario du "no deal" (pas d'accord) serait néfaste pour le Royaume-Uni. La moitié pense aussi que quitter les négociations du Brexit n'arrangerait pas les choses. En revanche, la majorité souhaite voir les négociations continuer.

21% d'optimisme

Pour résumer, Theresa May a adopté une stratégie sévère et peu flexible face à l'Europe qui lui a rendu la pareille.

La Première ministre a obtenu peu de concessions de la part des leaders européens durant le Sommet européen. La stratégie de May était de faire des concessions, mais aussi de menacer de quitter les négociations si Bruxelles n'acceptait pas de discuter à propos d'un nouvel accord commercial. Comme elle l'a déjà dit: "No deal is better than a bad deal” (mieux vaut pas d'accord que d'un mauvais accord)

Du côté des leaders européens, le Président français Emmanuel Macron et la Chancelière allemande Angela Merkel ont déclaré que les négociations allaient continuer, mais que le Royaume-Uni allait devoir donner plus avant de conclure un accord.

La Première ministre est dans une situation difficile et tout porte à croire que ce divorce entre l'UE et le Royaume-Uni ne sera pas conclu si vite. May va-t-elle changer de stratégie ou va-t-elle maintenir sa position de fermeté? En tout cas, les Britanniques ne sont point optimistes pour le moment. En effet, 48% pensent que l'UE sortira plus fort des négociations alors que seulement 21% pensent que le Royaume-Uni sortira vainqueur des négociations.

Lis aussi