Les étudiants payent plus en Flandre qu'en Wallonie

!

Cet article a été rédigé par l'un de nos visiteurs. Si tu souhaites y réagir ou écrire un article dans notre Zoo, fais-toi plaisir! Lis ici comment procéder ou Mets-y toi tout de suite.

En Belgique, les étudiants ne paient pas les mêmes frais d’inscription qu’ils étudient en Flandre ou en Wallonie. Ces coûts varient également selon le type d’établissement, à savoir université, haute école de type court et haute école de type long. C’est ce qui ressort d’une étude effectuée auprès de plus de 1.000 personnes et menée par la plateforme de comparaison financière TopCompare.be en collaboration avec le bureau d’étude ProFacts.

Les étudiants de notre plat pays peuvent jouir d’une aide financière, qu’elle soit sous la forme d’allocations familiales ou d’une bourse. Ils sont donc répartis selon trois catégories: les étudiants réguliers (dont les parents ont une situation financière permettant de subvenir à leurs besoins), les étudiants de condition modeste (nécessitant une certaine aide financière) et les étudiants boursiers (ayant besoin d’une bourse).

Des frais deux fois plus chers en Flandre

Avant toute chose, il est essentiel de dire que le minerval en Fédération Wallonie-Bruxelles et en Communauté flamande n’est pas calculé de la même façon en haute école. Alors qu’en Flandre cela est la même chose qu’à l’université (montant fixe auquel s’ajoute un coût par crédit), ce n’est pas le cas de la Wallonie. En effet, les frais d’inscription varient selon l’année dans laquelle se trouve l’étudiant. Ainsi, les années diplômantes sont plus chères que les autres.

Les étudiants réguliers flamands payent en moyenne 430€ de plus que les francophones, si l’on prend une année à 60 crédits. Ce montant s’élève donc à 906€ pour la Flandre ainsi qu’à en moyenne 470€ en Wallonie. L’écart le plus important est au niveau des hautes écoles: un Wallon ne paiera annuellement en moyenne que 190€ pour un bachelier et 390€ pour un master. Ce chiffre reste 906€ en Flandre. À l’université, en revanche, la différence est moins notable: 835€ en Wallonie contre 906€ en Flandre.

Malgré une aide de l’état, les Flamands de condition modeste doivent également débourser plus que leurs homologues francophones. En Fédération Wallonie-Bruxelles, les jeunes à l’université doivent s’acquitter de 374€ par an, alors que ce chiffre grimpe à 480€ dans le nord du pays. La différence est, à nouveau, beaucoup plus important lorsque l’on compare les hautes écoles: les Wallons paient en moyenne 80€ par an pour un bachelier et 280€ par an pour un master, contre toujours 480€ en Flandre.

Enfin, les étudiants boursiers flamands sont extrêmement désavantagés. Et oui, alors que les Wallons ne doit pas dépenser un kopec, le minerval des Flamands peut aller jusqu’à 107€ par an. Que ce soit à l’université ou en haute école.

Les systèmes d’aide financière

Il est tout à fait possible pour les familles et étudiants en besoin d’obtenir une aide financière. Premièrement, les parents reçoivent des allocations familiales calculées sur leurs revenus annuels et sur la composition familiale. Malheureusement, malgré une grande différence de frais d’inscription, les Flamands ne sont pas plus avantagés: ils ne reçoivent que 6€ de plus par an et par enfant de moins de 25 ans inscrit dans le supérieur.

Deuxièmement, selon la situation financière familiale, des bourses sont octroyées aux étudiants. Alors que les chiffres sont précis en Flandre, ils sont définis au cas par cas en Wallonie.

Mais outre les aides financières accordées par l’État, il est possible de contracter un prêt études si besoin. En effet, une année dans le supérieur coûte très cher. Lorsque toutes les dépenses sont additionnées, nous arrivons à environ 8.000€ pour étudiant sans kot et 12.500€ pour un jeune qui a quitté le nid familial. Cela peut représenter jusqu’à 37.500€ pour un bachelier et 62.500€ pour un master. Les institutions financières fixent leur taux d’intérêt (entre 4,95% et 10%) ainsi que les conditions d'octroi d’un crédit, il est donc essentiel de comparer les prêts études au préalable. Mais choisir la banque qui vous correspond le mieux vous permettra, sur un prêt de 37.500€ (à rembourser sur 5 ans), d’économiser jusqu’à 4.738€.