À cause du réchauffement climatique, une "chipocalypse" va s'abattre sur la Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande devrait faire face à une terrible crise: la "Chipocalypse". Derrière ce nom outrancièrement et volontairement dramatique, se cache une réelle problématique. Suite à des pluies anormalement violentes, le pays a perdu 20% de ses récoltes annuelles de patates. Ce qui signifie moins de chips. Et ça, c'est grave.

À cause d'une année de pluies violentes, conséquences du réchauffement climatique, les récoltes de pommes de terre en Nouvelle-Zélande sont catastrophiques. Chris Claridge, le boss des patates néo-zélandaises, a expliqué au New Zeeland Herald que l'industrie patatière avait perdu 20% de ses récoltes cette année.

Du coup, les néo-zélandais risquent de ne pas avoir suffisamment de chips et de frites pour affronter l'été qui arrive. Oui, de l'autre côté du globe, l'été tombe à la période de Noël. Et qui dit été, dit barbecue et donc chips. Mais des barbecues sans chips... c'est la "chipocalypse". Bon, on se doute bien que le pays trouvera un moyen de survivre à cette crise mais, ce qui est drôle, c'est de voir le vent mi-paniqué, mi-amusé qui s'est emparé des médias et des réseaux sociaux néo-zélandais (voir la série de tweets plus bas).

500.000 tonnes/an

La Nouvelle-Zélande produit 500.000 tonnes de pommes de terre par an et est le neuvième exportateur de pommes de terre au monde. Environ les deux tiers de la récolte annuelle sont destinés à la transformation, 250.000 tonnes étant transformées en frites et environ 75.000 tonnes en chips.

Comme de nombreux tubercules de pommes de terre ont pourri directement dans les champs, la récolte sera plus petite cette année. Le prix de la patate pourrait donc augmenter et cela pourrait se traduire par une réduction du choix de chips sur l'île. Mais Claridge a tenu à réconforter ses fidèles: "Oui, vous aurez des patates à Noël".

Ce supermarché prévient qu'il sera en rupture de stock à cause de la pénurie

La "chipocalypse" analysée par la chaîne néo-zélandaise Newshub

"S'il faut une chipocalypse pour que les Néo-zélandais prennent le réchauffement climatique au sérieux, alors allons-y."

"Si on organise une vente aux enchères à Noël, nos deux sacs de Bluebird Chips devraient nous rapporter assez pour payer l'acompte de la maison #chipocalypse"

"#Chipocalypse. Oui, il y a une pénurie de pommes de terre. Mais avant que quelqu'un ne le suggère: les chips de kale sont une abomination."

Déjà lu?